Tropic Business Summit 2022
Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

« AFRICA SUMMIT 2022 » | Félix Tshisekedi invité à Londres



Le rendez-vous économique annuel de Financial Times 2022 a connu la participation, ce mardi 18 octobre 2022, du Président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Devant un public sélect du monde des affaires de se décideurs, le président de la RDC s'est voulu rassurant. 

« Ne considérez pas nos faiblesses mais notre volonté de changement », tel est le maitre-mot à retenir de l'allocution que le Président de la République a prononcée lors de son intervention de ce matin du 18 octobre 2022, à Londres, à l'occasion du sommet sur l'Afrique organisé annuellement par le Financial Times (FT). C'est en sa triple qualité de président de la RDC, pays à fort potentiel, président de la CEEAC et de la SADC (communauté de l’Afrique australe) que le Président Felix Tshisekedi y a pris part.

Dans l'interaction qui a suivi son allocution, Félix Antoine Tshisekedi est revenu sur les enjeux et défis auxquels la RDC fait face sous sa présidence. La question de la préservation de l'environnement, le climat des affaires, les possibilités d'investissement, les opportunités offertes dans l'économie verte, façon pour lui, de donner des réponses appropriées à la thématique retenue à ce sommet.

Au sujet de la rébellion du M23 à Bunagana, comme il l'avait fait à la tribune des Nations Unies, l'invité du Financial Times n'y est pas allé par le dos de la cuillère en interpellant une fois de plus la Communauté internationale à s’impliquer davantage pour régler cette crise sécuritaire héritée de l'accueil sur le sol congolais, des réfugiés rwandais qui avaient fui la guerre chez eux, avec comme conséquence néfaste plus de 6 millions de morts côté congolais à ce jour.

Félix Tshisekedi n'a pas non plus mâché ses mots quand le moment était venu de défendre le processus en cours de l'attribution des blocs pétrolier et gazier, laquelle ne fait pas l'unanimité auprès des environnementalistes et autres activistes qui luttent contre le dérèglement climatique. La RDC, a-t-il soutenu, est le pays-solution au réchauffement climatique et tient à cette vocation du fait de sa biodiversité et de sa position comme un des poumons du monde. Par contre, ses populations ont le droit, comme cela se passe, par exemple, au Gabon et en Norvège, de bénéficier de ses ressources naturelles, tant que les autorités respectent les conventions établies en la matière et qu'aucune loi, soit-elle internationale, ne l'interdit.

Sur la même lancée, le Président de la République n'a pas manqué de rassurer ceux dont le doute subsiste sur la supposée absence du climat des affaires. Ce sont les premiers venus qui sont les premiers servis, a-t-il dit, comme pour affirmer que l'instabilité véhiculée par certains médias pour décourager les investisseurs n'est pas totalement fondée. Pendant que certains hésitent, précise-t-il, le pays est véritablement sur la voie de la relance, à travers des projets d'envergure dans le domaine de l'agro-industrie, de l'énergie et des minerais stratégiques qui entrent dans la fabrication des batteries pour les véhicules électriques, par exemple.

Le Chef de l'État a également marqué son intervention en mettant en lumière sa volonté de mettre la bonne gouvernance au cœur de son action politique. Il a nommément cité le cas des entreprises de télécommunications qui sont présentement traquées, à cause de l'évasion fiscale dont elles ont fait montre depuis des années et qui font perdre à l'État congolais des milliards de dollars annuellement. Le Président Tshisekedi affirme être déterminé à y mettre un terme pour rompre définitivement avec les tares des régimes passés.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.

Hollywood Movies