Tropic Business Summit 2022
Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

FARINE DE BLE | L’Afrique veut en importer moins



En Afrique, le blé est l’une des céréales les plus consommées dans les villes. Mais certaines régions rurales voient aussi leur consommation croitre d’année en année. Si sur le continent, la demande reste encore largement supérieure à l’offre, différentes initiatives ont vu le jour pour réduire le poids des importations.

L’Afrique subsaharienne cherche à être moins dépendante des importations pour son approvisionnement en farine de blé. Dans son rapport sur le marché céréalier mondial, le Département américain de l’agriculture (USDA) estime que les achats de la région ont baissé de 40 % depuis 6 ans, atteignant environ 1,25 million de tonnes.

Cette contraction sensible est d’abord liée aux investissements déployés pour améliorer l’offre. Des pays comme l’Angola et le Soudan sont cités comme ayant le plus avancé à ce sujet. Ils représentaient il y a 5 ans les principaux pays importateurs de la zone avec près de 60 % du volume total. Pour l’Angola, l’entrée en production de plusieurs minoteries privées comme Grandes Moagens de Angola (GMA), Kikolo et Carrinho ainsi que l’imposition de droits de douane sur la farine de blé (20 % en 2019 puis 50 % en 2020) ont permis au pays d’être quasiment autosuffisant. Important encore 1 million de tonnes de la denrée pour 190 millions UD au plus fort de sa dépendance en 2016, il n’en a acheté que 247 000 tonnes en 2020. Actuellement l’industrie angolaise dispose d’une capacité d’écrasement installée de 840 000 tonnes de blé par an. Pour sa part, le Soudan a mis fin à son système de subventions du blé et n’importe plus la farine de la céréale depuis maintenant près de 5 ans grâce à l’installation de plusieurs minoteries. 

Globalement, d’après l’USDA, la dynamique des achats de farine de blé dans la région est désormais tirée par de nouveaux relais comme l’Ethiopie, la Somalie et le Bénin.  Pour rappel, l’Afrique subsaharienne consomme en moyenne plus de 30 millions de tonnes de blé par an sous forme de grains, de farine ou d’autres produits dérivés. Sur le continent, l'Egypte, l'Ethiopie et l'Algérie sont les trois premiers pays producteurs de blé , avec respectivement 9 millions de tonnes, 5,4 millions de tonnes et 3,1 millions de tonnes, d'après Atlasocio citant la FAO. On sait en outre qu’avec une production estimée autour de 420 000 tonnes de blé par an, le Nigeria devrait satisfaire le besoin annuel d’environ 5,7 millions de tonnes de besoin. Pour ce faire, les autorités du pays le plus peuplé d’Afrique a annoncé la mise en place d’une stratégie de 10 ans, soit 2022-2032, pour détrôner l’Égypte au premier rang de producteur de blé sur le continent.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.

Hollywood Movies