GITEX AFRICA
Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

TECHNOLOGIE PHARMACEUTIQUE | L’Afrique lance sa fondation



L’initiative vise à renforcer la capacité de l'Afrique à produire des médicaments, des vaccins, à fournir diagnostics et traitements thérapeutiques tout au long de la chaîne de valeur, et ainsi l’aider à développer son secteur pharmaceutique.

La Fondation africaine pour la technologie pharmaceutique était au cœur d'un forum organisé sur le thème « L'accès aux technologies pour la fabrication de produits pharmaceutiques : la Fondation africaine pour la technologie pharmaceutique », en marge de la 2e Conférence internationale sur la santé publique en Afrique, qui s'est tenue le 14 décembre 2022, à Kigali, au Rwanda.

Selon l’Union africaine et le Groupe de la Banque africaine de développement, principaux initiateurs de la fondation, l’Afrique importe plus de 70 % des médicaments dont il a besoin, pour un coût annuel de 14 milliards de dollars. Ainsi, il est nécessaire de changer la donne pour permettre aux pays africains de développer leurs propres capacités de fabrication de produits pharmaceutiques répond à des logiques de santé publique, stratégiques et économiques.

« Cette nouvelle initiative est une solution, car la plupart des pays africains ont encore du mal à recevoir les médicaments dans les temps », a déclaré le ministre rwandais de la Santé, Yvan Butera. A savoir que la Fondation est hébergée par le gouvernement rwandais à Kigali, devrait être opérationnelle au début de 2023. Quant à Solomon Quaynor, vice-président du Groupe de la Banque africaine de développement chargé du Secteur privé, des Infrastructures et de l'Industrialisation, il a soutenu que le Covid-19 avait mis en lumière les lacunes du système de santé africain. « La Fondation africaine pour la technologie pharmaceutique est une institution novatrice qui va considérablement améliorer l'accès de l'Afrique aux technologies qui sous-tendent la fabrication de produits pharmaceutiques. »

Présentant la Fondation lors de l'événement, Padmashree Gehl Sampath, conseillère spéciale du président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, sur les produits pharmaceutiques et les infrastructures de santé a souligné que celle-ci avait été conçue pour aider les pays africains à combler les lacunes technologiques dans la production locale durable. La coprésidente de l'organe international de négociation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies, Precious Matsoso, a partagé pour sa part ses réflexions sur l'importance des enjeux technologiques dans la préparation aux pandémies futures. La création de la Fondation africaine pour la technologie pharmaceutique « apporterait le soutien nécessaire pour lever les obstacles technologiques en vue d'un accès équitable », a-t-elle dit.

La Fondation servira également d'intermédiaire transparent, chargé de promouvoir et de négocier les intérêts du secteur pharmaceutique africain sur la scène internationale, afin d'améliorer l'accès aux technologies brevetées, au savoir-faire et aux processus industriels connexes, par le biais de licences et d'autres mécanismes, fondés – ou pas – sur le marché. L'OMS, la Coalition pour la prévention des épidémies, le South Center de Genève et le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement ont exprimé leur intérêt à collaborer avec la Fondation.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.