Tropic Business Summit 2022
Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

IDE EN AFRIQUE | Des chiffres en hausse



Selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement  (CNUCED), l’Afrique a capté 83 milliards USD d’investissements directs étrangers (IDE) en 2021. Ce qui représente une hausse de 113% par rapport à l’année précédente. Mais continent reste derrière les autres en matière d’attractivité. 

L’Afrique est parvenue à augmenter significativement son stock d’IDE. Mais malgré les chiffres en hausse, les flux des capitaux privés vers le continent demeurent très faibles. Ils représentent que 5,2% des flux enregistrés à l’échelle mondiale contre 4,1% en 2020. Une situation qui, ajoutée aux autres problèmes de financement du continent, pousse ses dirigeants à multiplier les initiatives pour promouvoir les investissements dans leurs pays.

« Les entrées d’IDE en Afrique ont augmenté. La plupart des pays bénéficiaires des IDE du continent enregistraient une augmentation modérée des IDE mais le total des IDE dans la région a plus que doublé, du seul fait d’une transaction financière intra-groupe au second semestre 2021 en Afrique du Sud », a rapporté le CNUCED qui a jouté que Près des trois quarts de la croissance des flux d’IDE dans le monde (soit plus de 500 milliards de dollars sur un total de 718 milliards) ont été enregistrés dans les économies développées. Les économies en développement, en particulier les pays les moins avancés (PMA), ont connu une reprise plus modeste.

On sait en outre que comparée aux niveaux pré-pandémiques, l'activité d'investissement dans de nouvelles opérations restait inférieure de quelques 30 % dans tous les secteurs industriels. Seul le secteur de l'information et de la communication (numérique) s'était complètement redressé. Dans la plupart des secteurs, le financement de projets dans les infrastructures est désormais supérieur aux niveaux pré-pandémiques. Les plus fortes hausse sont à mettre à l’actif des secteurs des énergies renouvelables et de l'immobilier industriel.

Nombre de dirigeants africains multiplient les déclarations afin que les pays unissent leur force pour accroitre le volume d’investissements. Dernièrement le roi Mohammed VI du Maroc a souligné que les défis que connaissent de nombreux secteurs aujourd’hui sont en réalité des opportunités de faire des sauts de développement considérables, rendus possibles par les avancées, notamment en termes de productivité. Mais l’Afrique a besoin de l’apport d’une « véritable industrie africaine de l’investissement, à même de garantir une mobilisation massive et pérenne de capitaux et d’assurer une intégration effective aux marchés financiers ».

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.

Hollywood Movies