Tropic Business Summit 2022
Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

ELECTRICITE | Connecter 570 millions d’Africains



Les experts de la Banque mondiale renseignent qu’à travers le monde, 733 millions de personnes, dont plus de 570 millions en Afrique subsaharienne, n’ont toujours pas accès à l’électricité. On sait en outre que le continent représentait 71 % de la population mondiale sans électricité en 2018, et 77 % en 2020. C’est sur ce constat que l’institution de Bretton Woods appelle au renforcement des initiatives pour connecter ces personnes.

« Aux effets de la crise du Covid-19 sur l’énergie est venue s’ajouter, ces derniers mois, l’invasion de l’Ukraine par la Russie, source d’incertitude sur les marchés mondiaux du pétrole et du gaz, et donc d’une flambée des prix de l’énergie », notent également les experts de la Banque mondiale qui font remarquer que dans la plupart des autres régions, le déficit d’accès a diminué.

Certes, à l’échelle mondiale, 70 millions de personnes supplémentaires peuvent désormais cuisiner avec des combustibles et technologies non polluants, mais il s’agit d’une avancée insuffisante compte tenu de la croissance de la population, en particulier en Afrique sub-saharienne. Il ressort du rapport que les perturbations continues de l’activité économique et des chaînes d’approvisionnement qui ont caractérisé la pandémie ont eu des répercussions sur toutes les sources d’énergie, à l’exception des énergies renouvelables dont le développement s’est poursuivi. 

Cependant, bon nombre des pays qui ont les besoins en électricité les plus importants doivent être soutenus pour bénéficier de ces tendances positives au niveau mondial et régional enregistrées par les énergies renouvelables, d’autant que pour la deuxième année consécutive les flux financiers internationaux ont baissé, pour s’établir à 10,9 milliards de dollars en 2019.

Pour rappel, les cibles fixées par l’ODD 7 couvrent également l’efficacité énergétique. De 2010 à 2019, l’intensité énergétique s’est améliorée en moyenne de 1,9 % par an à l’échelle mondiale, soit une évolution très inférieure à celle nécessaire pour atteindre les cibles de l’ODD 7. Pour rattraper le temps perdu, les experts estiment que l’amélioration moyenne devrait être de 3,2 %. Signalons par ailleurs qu’en septembre 2021, le Dialogue de haut niveau des Nations-Unies sur l’énergie a réuni gouvernements et parties prenantes pour accélérer la mise en œuvre d’actions permettant de parvenir à un avenir énergétique durable qui ne laisse personne de côté.

Dans ce contexte, les organismes dépositaires de l’ODD 7, l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), la Division de statistique de l’ONU (UNDESA), la Banque mondiale et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), invitent la communauté internationale et les responsables politiques à préserver les progrès accomplis, à rester engagés à poursuivre leurs actions destinées à garantir une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.

Hollywood Movies