Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

CGLU AFRIQUE | Les femmes à l’honneur



La troisième journée d'Africités 9, événement organisé cette année au Kenya, a été marquée par l'assemblée générale élective de Cités et Gouvernements Locaux Unis d'Afrique (CGLU Afrique) qui a élu ses nouveaux membres. L’événement a mis les femmes à l’honneur et les échanges ont accordé une place de choix à l’égalité des genres et l’émancipation des femmes.

45 membres du Conseil panafricain de l’organisation, 15 membres du Comité exécutif, 5 membres du Comité de gestion financière, 5 vice-présidents ont été élus. Et la Mauritanienne Fatimetou Abdel Malick a été élue nouvelle présidente de CGLU Afrique. « Le mandat qui débute sera le mandat de tous les défis, que nous ne pourrons relever qu'ensemble et chacun séparément dans son segment. Pour ma part, je m'efforcerai de porter notre voix aussi loin et le plus efficacement possible et à contribuer à faire de notre organisation un acteur incontournable à l’échelle du continent mais aussi sur le plan international », a déclaré cette dernière suite à son élection.

La nouvelle équipe dirigeante de CGLU Afrique est élue pour un mandat de 3 ans. Pour le secrétaire général de l’organisation, Jean Pierre Elong Mbassi, « avec les femmes aux commandes, c'est l'Afrique qui gagne ! ». Les femmes étaient ainsi à l'honneur lors de la journée femme à Africités 9. Améliorer les droits des femmes jusqu'à ce que l'égalité des genres soit atteinte, est l'une des principales ambitions de CGLU Afrique. Au cours de la session de débats organisée par le Réseau des femmes élues locales d'Afrique (REFELA), les participants ont convenu qu'assurer la propriété foncière aux femmes à travers le continent est l'un des moyens d'atteindre cet objectif. 

Il a aussi été souligné que l’agriculture est le secteur le plus important dans la plupart des économies des pays membres, contribuant à plus de 20 % du PIB, et elle dépend fortement des femmes pour le travail, le commerce et la transformation des produits agricoles. Par conséquent, il est important d'aborder le droit fondamental à la terre pour les femmes. L'un des moyens d'y parvenir est de veiller à l'harmonisation des lois, telles que les lois traditionnelles, les lois sur le mariage, les lois foncières et les constitutions, afin d'éviter tout conflit.

L’occasion a également été pour le REFELA de présenter la Charte des autorités locales pour l'égalité des genres en Afrique. Cette dernière se veut un instrument politique en faveur du renforcement des droits des femmes au niveau des gouvernements sous-nationaux et locaux en Afrique. Cette Charte engage les territoires à lutter contre toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes afin de garantir leur inclusion dans les programmes de développement des villes et territoires d'Afrique.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.