Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

CECILE NDJEBET | Prix Wangari Maathai 2022



L’activiste Cécile Ndjebet, originaire du Cameroun, vient de remporter le prix Wangari Maathai «Champions de la cause des forêts» 2022 pour son exceptionnelle contribution à la conservation des forêts et à l’amélioration de la vie des populations qui en dépendent.

Présenté par le Partenariat de collaboration sur les forêts (PCF), qui est présidé par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le prix a été remis au cours d’une cérémonie lors du XVe Congrès forestier mondial à Séoul, République de Corée.

«Ce prix récompense Cécile Ndjebet pour son énergie et son engagement pendant trente années en faveur de la promotion des droits fonciers et forestiers des femmes. En tant qu’activiste, elle a montré que la participation des femmes à la gouvernance et à la conservation des forêts est fondamentale pour réaliser une gestion forestière durable», a dit Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO et Présidente du PCF.

Au Cameroun, près de 70 pour cent des femmes vivent en zone rurale et dépendent, du moins en partie, de la récolte de produits forestiers sauvages pour leur subsistance; toutefois, dans certaines communautés, on ne leur reconnaît pas le droit de posséder des terres forestières, d’en hériter à la mort de leur mari ni même de planter des arbres sur les terres dégradées.

Ndjebet a œuvré sans répit à la promotion de l’idée selon laquelle les femmes doivent participer à la gestion forestière et jouir d’une égalité des droits à la terre et aux ressources – quand tel est le cas, les forêts sont mieux conservées et ce sont les communautés toutes entières qui en bénéficient.

À travers le Réseau des femmes africaines pour la gestion communautaire des forêts, qu’elle a co-fondé en 2009, Ndjebet est devenue une figure de proue au Cameroun et à l’échelle internationale pour une reconnaissance mondiale de l’importance de l’égalité de genre dans la gestion forestière. Actuellement, l’organisation compte 20 pays membres dans toute l’Afrique.

Ndjebet a été pendant de nombreuses années une force motrice pour la mise en œuvre d’une législation et d’une bonne gouvernance forestières dans son pays et pour l’élaboration d’une nouvelle approche à la foresterie communautaire et la restauration des terres et des forêts par le biais de Cameroun Écologie (Cam-Eco), association qu’elle a fondée en 2001. Cam-Eco a œuvré pour informer, former et aider les femmes à comprendre des questions de durabilité et à s’impliquer dans la conservation et la restauration des forêts.
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.