Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

PICASSO EN AFRIQUE | Un come-back exceptionnel



Le Musée des Civilisations noires de Dakar abrite jusqu’au 30 juin une exposition exceptionnelle fondée sur les rapports entre Picasso et l’univers visuel de l’Afrique. Selon Art Critique, cette manifestation marque un grand retour, tout juste cinquante ans après une première présentation des œuvres de Picasso au Sénégal, voulue par Léopold Sédar Senghor. 

L’exposition de 2022 est considérée comme une véritable prouesse tant le monde de l’art  a été secoué par la crise sanitaire. Il y a six ans, quand Laurent Le Bon, alors en charge du Musée Picasso Paris, avait confié le projet à Guillaume de Sardes, c’était déjà comme un challenge impossible. Mais l’appui des partenaires a finalement permis aux toiles et sculptures de Picasso et aux objets d’art africain d’instaurer leur dialogue, au fil d’un accrochage particulièrement suggestif…

A côté du xylophone prêté par son musée à l’exposition Picasso, le Sénégalais El Hadji Malick Ndiaye, un des commissaires de cette exposition, plaide pour que l’Afrique soit à la hauteur de l’événement, « la grande fierté que devrait ressentir tout Africain à voir l’œuvre d’anonymes associée au nom d’un tel artiste ». 

Le dialogue promis met en scène une quinzaine d’œuvres du maître, objets d’un prêt exceptionnel du musée Picasso à Paris, avec des créations africaines d’auteurs inconnus. On notera surtout les masques, sans oublier le fameux xylophone provenant du musée Théodore Monod d’art africain, dont El Hadji Malick Ndiaye est le conservateur à Dakar.

« L’instrument balante (groupe humain d’Afrique de l’Ouest), avec ses lames de bois nouées de cuir que font résonner une douzaine de calebasses, renvoie un écho frappant à une large photo murale d’un Picasso âgé de 76 ans mais jouant comme un enfant d’un xylophone à La Californie, la villa de Cannes où il vivait », ont aussi tenu à faire remarquer les organisateurs.

Le musée des Civilisations noires a fait en sorte que les artistes du continent, par la diversité de leurs styles qui ont donné naissance à de nouvelles formes et ont nourri l’art moderne, ouvre une ère de fraicheur au dialogue culturel impliquant le continent.  L’exposition travaille à restituer dans un format resserré la fascination et l’influence que l’art africain a exercées sur le peintre-sculpteur-graveur-céramiste.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.