Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

INVESTISSEMENT ENERGETIQUE | Lobbying d’ECP à Nouakchott



Sandra Jeque d’Energy Capital & Power (ECP) a rencontré cette semaine Ahmed Vall Mohameden, un proche collaborateur du Ministre de la Coopération et de la Communication de la Mauritanie, afin de nouer un partenariat pour la promotion des investissements au profit du secteur énergétique de ce pays sahélien.

Selon ECP, à l'approche de son événement phare en Afrique de l'Ouest, la conférence MSGBC Oil, Gas & Power, il collaborera avec le gouvernement et des entités, comme la Société mauritanienne des hydrocarbures, pour élaborer une stratégie pour la promotion des blocs offshore en Mauritanie.

« À l'instar des leaders continentaux de l'énergie, dont le Maroc et la Côte d'Ivoire, la Mauritanie étudie le potentiel de l'hydrogène vert pour une alimentation électrique décarbonée, peu coûteuse et fiable », a-t-on aussi fait savoir. Vall Mohameden a déclaré qu’il n’est pas viable d'agir seul et qu’il faudrait unir les forces en vue de la transition énergétique, en construisant des ponts de coopération transnationale pour un réseau régional plus résilient.

La Mauritanie compte un nombre record de 28 nouveaux blocs offshore ouverts aux offres des parties intéressées, numérotés de 1 à 36 et avoisinant les blocs existants exploités par BP, Cairn, Shell et TotalEnergies. La région est riche en exploitation en amont, avec des réserves prouvées, telles que les 13 trillions de pieds cubes de gaz naturel découverts dans le champ de Bir Allah C-8 et les 1 trillion de pieds cubes de gaz naturel contenus dans le champ de Banda. 

Des discussions sont en cours concernant le développement rapide du GNL, avec un début de production prévu en 2023 pour le champ transnational Sénégal-Mauritanie Grand Tortue Ahmeyim de British Petroleum, d'une valeur de 4,8 milliards de dollars. Les travaux de transformation du gaz en électricité liés au champ de Banda pourraient commencer dès 2024.

Rappel a aussi été fait que le pays dispose également de réserves solaires et éoliennes de classe mondiale, produisant le deuxième plus grand volume d'énergie renouvelable par habitant de la région MSGBC, soit 27,535 watts, mais il cherche encore activement à étendre ses efforts dans ce domaine. En effet, les énergies renouvelables ne représentent qu'un quart de la consommation totale d'énergie du pays, la bioénergie étant le plus grand contributeur, suivie par l'éolien et le solaire. 

« À l'approche de la conférence COP 27, qui se tiendra en Égypte en novembre prochain, l'événement MSGBC Oil, Gas & Power représente une occasion cruciale pour les principales parties prenantes d'Afrique de l'Ouest de se reconnecter après Glasgow, unifiant leur récit énergétique pour la région de manière solidaire », a également soutenu Sandra Jeque

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.