Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

INVESTIR EN AFRIQUE | Le message de Makhtar Diop



Selon le Directeur Général de la Société Financière Internationale (SFI), la reprise post-pandémique en Afrique nécessite des investissements importants et bien ciblés qui jettent les bases de l'avenir de la région. Reconnu pour son leadership dans le domaine du développement, l’ancien ministre sénégalais a été désigné comme l’un des 100 Africains les plus influents du monde. 

Le patron de la SFI qui estime que les investissements du secteur privé ont été essentiels à la réponse à la pandémie en Afrique. Et de rappeler qu’au cours du dernier exercice seulement, la SFI a aidé à mobiliser plus de 6 milliards de dollars d'investissements pour appuyer les fabricants de vaccins, stimuler l'accès au financement pour les petites entreprises, soutenir le commerce régional et soutenir les projets verts et numériques sur le continent. Des efforts ont « sauvé des vies et des emplois au plus fort de la crise ». 

« L'avenir de l'Afrique n'a jamais été aussi brillant que lorsque j'étais vice-président de la Banque mondiale pour l'Afrique de 2012 à 2018. Le continent abritait les économies à la croissance la plus rapide au monde, une croissance alimentée par les prix élevés des matières premières. Le libre-échange devenait une réalité avec l'approche et la réalisation rapides de l'Accord de libre-échange continental africain. L'instabilité politique était largement maîtrisée », a tenu aussi à rappeler Makhtar Diop.

Aujourd'hui, depuis son poste de directeur général de la SFI, il voit toujours clairement le potentiel de l'Afrique - un moteur économique mondial, un pôle d'innovation numérique et un modèle d'infrastructure verte et résiliente. Mais il est aussi préoccupé par l'avenir de l'Afrique. « Les conflits se multiplient et le nombre de pays qui sombrent dans l'instabilité augmente. Les impacts du changement climatique s'aggravent chaque année. Et bien que le Covid-19 ait touché tout le monde, il n'a pas touché tout le monde de la même manière : cette vérité est particulièrement frappante pour l'Afrique, qui a vu des décennies de progrès économique et social effacés presque du jour au lendemain ».

Ayant effectué tout récemment un déplacement en Afrique de l’Est, notamment au Kenya et en Tanzanie, Makhtar Diop a encore insisté sur l’importance d’attirer en Afrique davantage de capitaux privés pour financer les projets stratégiques, comme la transition énergétique et le numérique, et promouvoir le « financement mixte » pour atténuer les risques d’investissement.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.