Le projet de production d’énergie à partir de l’hydrogène près de Lüderitz, une ville du sud de la Namibie, est porté par Hyphen Hydrogen Energy. Plus précisément, ce sera dans le parc national de Tsau Khaeb que le dispositif sera mis en place pour produire à terme environ 300 000 tonnes d'hydrogène vert par an.

Hyphen Hydrogen Energy a expliqué dernièrement que l'énergie renouvelable du soleil et du vent sera exploitée pour distinguer les molécules d'hydrogène de l'eau dessalée. Ces molécules d'hydrogène, sous leur forme pure ou sous forme de dérivés d'ammoniac vert, constitueront une variété de produits, en particulier des carburants durables.

C’est avec son statut de « soumissionnaire privilégié » que la société Hyphen Hydrogen Energy lance son projet en Namibie avec une promesse d’investissement de plus de 9 milliards de dollars. L’entreprise table sur un démarrage de la production en 2026. Elle prévoit l’obtention de droits sur le projet pendant 40 ans, après avoir bouclé « les processus de faisabilité nécessaires ».

Selon l'entreprise, les quatre années consacrées à la phase de mise en place des outils industriels et des infrastructures annexes devraient aussi se traduire par la création de plus de près de 20 000 emplois directs et indirects. Pour la période d’exploitation, 3 000 emplois seront créés dont 90 % seront occupés par des locaux.

Le projet de Hyphen Hydrogen Energy est généralement bien accueilli par la population locale si l’on en croit les rapports de l’entreprise qui soutient que la ville portuaire de Lüderitz, qui a connu des difficultés économiques ces dernières années, pourrait de nouveau croire à un développement soutenu qui règlera le problème de chômage.