Le lancement officiel de la ligne du Train Express Régional ce lundi 27 décembre va constituer un événement qui marquera du transport au Sénégal. Après des années d’attente, la ligne de chemin de fer électrique à écartement standard qui va relier le centre-ville de Dakar à l'aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) en passant par Diamniadio, va enfin être enfin opérationnelle.

Après un premier événement inaugural, organisé le 14 janvier 2019, le train express régional va être mis en service pour les voyageurs ce 27 décembre 2021. Selon les derniers chiffres, le projet aura nécessité 780 milliards de francs CFA d’investissement. 76 milliards ont été débloqués pour la libération des emprises et 10 milliards d’accompagnement pour les projets sociaux.  Pour sa matérialisation financière, le TER est le résultat d’une « opération budgétaire innovante » sur la base d’un crédit à taux concessionnel de 2% étalé sur 25 ans. 

Parmi les partenaires financiers, figurent la  Banque islamique de développement qui a apporté 197 milliards FCFA, Total qui participe à hauteur de 196,6 milliards de francs CFA, la Banque africaine de développement, 120 milliards, l’Agence française de développement, 65 milliards FCFA, le Trésor public, 53,6 milliards FCFA, un appui budgétaire de 65 milliards Francs CFA sans oublier la participation de la Banque publique d’investissement à hauteur de 13 milliards FCFA et le complément de l’État du Sénégal.

Le TER est appelé à désengorger la capitale sénégalaise. Comme l’a affirmé le président Macky Sall, le TER « porte l’ambition du progrès, du bien-être et de la modernité ». Au moment de la réception de la ligne Dakar-Diamniadio, l’État avait déjà consacré un montant de 50 milliards FCFA aux dédommagements. 

D’autres mesures d’accompagnement ont été également prises notamment sur l’allocation de parcelles de terrains, la construction du nouveau marché moderne de Thiaroye, pour environ 7 milliards FCFA et l’octroi d’une enveloppe de plus de 10 milliards FCFA pour la réalisation de diverses infrastructures dans les communes traversées par le projet.