Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) et l’ONG Invest in Africa Sénégal ont signé un accord de don du Fonds pour l'Afrique d'aide au secteur privé (FAPA), géré par la Banque et destiné à financer les petites et moyennes entreprises (PME). Cet accord est soutenu par une subvention du Japon dans le cadre du FAPA.

D’un montant d’un million de dollars, ce soutien financier sera consacré au renforcement des capacités des PME/PMI, qui comprendra entre autres, la formation des PME/PMI, les diagnostics des entreprises et le transfert de technologie. « Ce projet a pour objectif global de renforcer le développement économique et social en favorisant un accès accru des PME à de nouveaux marchés, financements et partenariats avec de grandes entreprises », a affirmé le DG de Invest in Africa Sénégal, Ibrahima Fall. 

Ainsi, répond-il à trois objectifs du FAPA, notamment la promotion du développement des petites et moyennes entreprises, la promotion du commerce et la création d’emplois durables. « A travers ce projet, nous allons toucher un nombre important d’entreprises locales, en les connectant avec de grandes entreprises multinationales », a-t-il conclu.

Les bénéficiaires directs du projet sont les PME dans le domaine du pétrole et du gaz et d’autres acteurs clés du secteur privé. Les entreprises bénéficieront à ce titre d’une formation de qualité aux compétences entrepreneuriales et des affaires, tout en ayant accès au financement et à la technologie. Le projet contribuera à la mise en œuvre de deux objectifs prioritaires du High 5 de la Banque, notamment « industrialiser l’Afrique » et « améliorer la qualité de vie des populations africaines ».

Selon le responsable pays de la BAD au Sénégal, Mohamed Cherif, ce projet est très bien aligné aux grandes priorités du gouvernement car il contribuera à renforcer les capacités des petites et moyennes entreprises du pays, en particulier celles tenues par des femmes et des jeunes. A terme, il permettra à ces petites entreprises de créer des emplois décents, de gagner des marchés publics et privés, et d’augmenter ainsi le contenu local.