Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

AFRIQUE - OMICRON | Les nouvelles sont plus rassurantes



De nouvelles données en provenance d’Afrique du Sud indiquent qu’Omicron pourrait provoquer une forme moins grave de la maladie. En effet, il ressort des données recueillies sur les hospitalisations dans ce pays, entre le 14 novembre et le 4 décembre, que le taux d’occupation des unités de soins intensifs s’élève seulement à 6,3 %. Ceci est très faible par rapport à la période pendant laquelle l’Afrique du Sud était confrontée à un pic du variant Delta en juillet dernier.

Les recherches s’intensifient pour déterminer si Omicron est à l’origine de la recrudescence des cas en Afrique. Le continent qui a enregistré plus de 107 000 cas d’infection par la COVID-19 au cours de la semaine qui s’est achevée le 6 décembre, contre environ 55 000 cas la semaine précédente. Cinq pays ont totalisé 86 % des cas notifiés au cours de la semaine écoulée et toutes les sous-régions du continent – en progression par rapport à une seule sous-région la semaine précédente – ont signalé une hausse du nombre de nouveaux cas. 

Avec un accroissement de 140 % du nombre de cas, l’Afrique australe affiche la plus forte augmentation, alimentée principalement par la progression de l’incidence de la pandémie en Afrique du Sud. Les données sur la même période de deux semaines provenant de l’un des districts sanitaires les plus touchés par Omicron ont révélé que sur plus de 1200 hospitalisations, 98 patients recevaient une supplémentation en oxygène et quatre patients seulement étaient sous ventilation. 

Il a cependant été précisé qu’il s’agit là de données très préliminaires collectées sur un échantillon de petite taille, et la plupart des personnes admises dans les établissements de santé étaient âgées de moins de 40 ans. À mesure que le profil clinique des patients évolue, il est possible que l’impact d’Omicron puisse aussi varier.

L’Afrique concentre actuellement 46 % des près de 1000 cas d’infection par Omicron notifiés par 57 pays dans différentes régions du monde. Jusqu’à présent, 10 pays africains ont notifié des cas de ce variant. Malgré la présence généralisée d’Omicron dans le monde, plus de 70 pays ont imposé des interdictions de voyager qui visent principalement les pays d’Afrique australe – dont certains n’ont même pas encore signalé un seul cas d’Omicron.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.