Plusieurs firmes américaines figurent dans le portefeuille des fournisseurs d’équipements de défense et de surveillance de l’armée tunisienne. Des avions de surveillance et de reconnaissance aux systèmes de commandement et de contrôle tactiques en passant par les aéronefs d’attaque légers, les commandes sont diversifiées.

L'armée tunisienne réceptionnera l'année prochaine des Etats-Unis deux avions Cessna Caravan configurés pour des missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR). Un porte-parole du département américain de la Défense a confirmé la nouvelle après avoir annoncé que le Congrès avait été informé d'un contrat ISR tunisien dans le cadre d’une initiative de « renforcement des capacités de la section 333 à l'appui d'US Africom »

Pour rappel, c’est le 30 septembre dernier qu’il a été annoncé que la société américaine ATI Engineering Services avait décroché une commande d’un montant de 9,6 millions de dollars pour un « système tunisien de renseignement, de surveillance et de reconnaissance ». Le bon de livraison prévoit deux avions, du matériel de soutien et des pièces de rechange. Les travaux de montage seront exécutés à Johnstown, en Pennsylvanie, et devraient être terminés d'ici le 30 novembre 2022.

La Tunisie devrait également recevoir huit entraîneurs T-6C Texan II de Textron Aviation Defence avant fin 2022. Quatre avions d'attaque légers AT-6C Wolverine ont aussi été commandés. Les Wolverines sont acquis avec des bombes Mk 81 et Mk 82, des roquettes Advanced Precision Kill Weapon Systems (APKWS), des systèmes de ciblage multispectral L-3 WESCAM MX 15D et des mitrailleuses de 12,7 mm.

On sait en outre que la société Ultra Electronics Advanced Tactical Systems est de plus en plus active en Tunisie. La firme conçoit des systèmes de commandement et de contrôle tactiques en temps réel. Ses produits Air Defence Systems Integrator (ADSI) sont utilisés pour recevoir, transmettre et afficher des informations tactiques. Ultra Electronics fournit également des services d'assistance et de formation. Anciennement appelée Advanced Programming Concepts, la société a été rachetée par la société britannique Ultra électronique en 1999.

Fin septembre, le général de l'armée américaine Stephen Townsend, commandant de l'US Africa Command, a effectué une visite de deux jours en Afrique du Nord. Lors de son passage à Tunis, en présence de l'ambassadeur américain Donald Blome, il a rencontré les chefs d'état-major de l'armée tunisienne pour discuter des « efforts de sécurité américains visant à renforcer la capacité de l'armée tunisienne à contrer les menaces ».