La Chine va doter la République Démocratique du Congo (RDC) d'un centre culturel dont la construction est en cours à Kinshasa, la capitale du pays. Le chantier de réalisation de ce centre, qui sera le plus grand en Afrique centrale, a reçu ce lundi 8 novembre la visite du président de la République, Félix Tshisekedi.

Sur place, le chef de l'État s'est dit satisfait de l'avancement des travaux de ce complexe polyvalent dont « la construction est assurée des mains de maitres par les architectes et ingénieurs chinois, mais aussi grâce à une main d'œuvre locale compétente ». A noter que les travaux de construction sont pilotés par l’entreprise chinoise Beijing Urban Construction Group.

L'édifice aura une superficie de 36.000 m². Il abritera un amphithéâtre de 2000 sièges, une salle de spectacle de 800 places, une salle de réception ainsi que l'Institut national des arts. En outre, le centre aura plusieurs installations sportives dont bénéficieront en premier lieu les athlètes congolais programmés pour jouer dans la cour des grands. 

« L'histoire nous renseigne que c'est aussi grâce à la coopération chinoise que Kinshasa est doté du Palais du Peuple qui abrite depuis des décennies l'Assemblée nationale ainsi que le Sénat », a rappelé la cellule communication de la présidence congolaise dans le communiqué qui a suivi la visite des lieux de Félix Tshisekedi.

En octobre 2019, lors de la cérémonie de pose de la première pierre, il a été indiqué que le chantier coûtera autour de 100 millions de dollars américains et sera financé entièrement par la Chine sans contrepartie. Et c’était en 2015, au Sommet du Forum sur la Coopération sino-africaine, que la Chine avait annoncé la construction de cinq centres culturels en Afrique dont celui de Kinshasa.