La compagnie camerounaise Green Oil avance ses pions dans sa stratégie d’élargissement de son empreinte géographique en Afrique Centrale. Au début de ce mois, le président directeur général de la société, Guillaume Mbakam, est venu à Bangui, en Centrafrique, pour inaugurer l’implantation de trois nouvelles stations-services respectivement à PK12, Miskine et à Marabena.

Selon les informations données par Green Oil, 2,1 milliards de Francs CFA ont été investis dans cette première phase du projet avec pour objectif de mettre fin à la pénurie fréquente de carburant dont font face depuis des années les habitants de Bangui. La compagnie qui promet dans la foulée de créer de nombreux emplois pour les jeunes.

Interrogé sur la manière dont sa société a procédé pour surmonter les difficultés conjoncturelles  liées à l’approvisionnement en produits de consommation courante, le patron de Green Oil a confié qu’ils ont constitué leurs stocks en lançant les opérations d’importation bien avant  la fermeture des frontières et la finalisation des travaux.

« Nous sommes en Centrafrique pour contribuer au développement du pays » a soutenu Guillaume Bakam qui aussi laissé entendre que les autorités centrafricaines sont ravies de voir son projet se concrétiser. Le ministre centrafricain du Développement de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, Arthur Bertand Piri, a déclaré pour sa part que le marché est ouvert  et que le gouvernement poursuit son travail afin de diversifier l’économie en améliorant le climat des affaires.

Concernant ses projets dans les autres pays de la région Cemac, Green Oil veut pour l’instant rester discrète. La compagnie qui célèbre cette année ses 10 ans d’activité (mais son patron opère dans la filière depuis les années 1990)  reste cependant à l’affut des nouvelles opportunités régionales. Selon les indiscrétions, elle serait même disposée à lancer des investissements en Afrique de l’Ouest si le jeu en vaut la chandelle.