La société Aéroports du Cameroun (ADC), qui exploite notamment l’aéroport international de Douala avec comme partenaire stratégique ADP (Aéroports de Paris), doit appliquer un certain nombre de mesures pour se conformer aux attentes des autorités, mais aussi  de celles de la Confédération Africaine de Football (Caf) dans le cadre de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, le ministre camerounais en charge des transports, a effectué dernièrement une visite à l’aéroport international de Douala pour constater de visu le fonctionnement de cette plateforme et aussi pour échanger avec les responsables d’ADC S.A : « Je suis venu à l’aéroport international de Douala pour évaluer la mise œuvre des recommandations prises par les plus hautes autorités. J’ai pris connaissance, point par point, de la feuille de route établie à cet effet, afin de tirer immédiatement les conséquences éventuelles», a-t-il déclaré.

Les recommandations formulées par la Confédération Africaine de Football (CAF), celles formulées par le Cocan 2021 et la Task force, ainsi que l’évaluation des actions complémentaires proposées par la Ccaa (Cameroon civil aviation authority), l’Asecna (Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et Madagascar) et la Camair co (Cameroon airlines corporation) ont constitué les points saillants de cette descente. 

Les recommandations de la Caf concernent notamment l’aménagement des couloirs spéciaux pour la fluidité des déplacements des participants, le regroupement des officiels en un seul point pour les formalités de police, l’installation d’un comptoir d’informations au moment de la compétition. Les instructions contenues dans les cahiers des charges établis par le Cocan 2021 et la Task Force  s’intéressent pour leur part à la procédure de traitement des délégations à l’arrivée, le débarquement des délégations sous passerelle télescopique, l’aménagement d’un salon dans la zone de débarquement pour le traitement des VIP et le rafraîchissement de la peinture de l’aéroport.

De son côté, ADC S.A a affirmé avoir déjà procédé à l’acquisition et à l’installation de nouvelles chaises dans les salles d’embarquement, à l’agrandissement du salon d’honneur, la réhabilitation des chaussées de certaines voiries et parkings, la contractualisation de 59 taxis, l’acquisition de matériels supplémentaires de traitement des vols et des équipements de sûreté.