Le cabinet de conseil en recrutement et ressources humaines, AfricSearch, est le principal collaborateur de la Banque Mondiale dans le cadre du programme de recherche de nouveaux talents souhaitant relever les défis du développement économique et social en Afrique. Plus de 30 postes sont à pourvoir dans 16 pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (Côte d’Ivoire, Nigeria, Ghana, Mali, Gambie, Congo, Tchad, Guinée Conakry, Sénégal, Sierra Leone, Togo, Libéria, Niger, Mauritanie, Burkina Faso, Cameroun).

« La région Afrique de l’ouest et centrale de la Banque mondiale recherche des professionnels passionnés par le développement international et de l’Afrique, pour rejoindre ses équipes », a relayé AfricSearch qui a aussi confirmé la tenue d’une journée d’information le 16 novembre 2021. L’événement vise à mieux éclairer les candidats potentiels sur les tenants et aboutissants du programme.

Selon toujours le cabinet, sa mission doit respecter rigoureusement la principale condition imposée par l’institution de Bretton Woods qui veut être catégorisée, avec des preuves fortes à l’appui, en tant qu’employeur « égalitaire et inclusif, sans discrimination fondée sur le sexe, l'identité de genre, la religion, la race, l'origine ethnique, l'orientation sexuelle ou le handicap. Nous offrons des salaires et des avantages sociaux compétitifs.

Notons par ailleurs qu’AfricSearch a noté dernièrement les faiblesses structurelles de l’Afrique en matière de formation professionnelle. Le cabinet a ainsi soutenu qu’il était primordial de mettre en place un écosystème à même de produire davantage de techniciens. Il a donné pour exemple à suivre la réouverture du centre de formation aux métiers de l'électricité à Bingerville, en Côte d'Ivoire.