Djoloo se présente comme la place idéale pour les acheteurs du monde entier voulant dénicher des produits africains de qualité. Maroquinerie, soins corporels, décorations murales, vêtements, bougies… sont autant de produits qu’il est possible de se procurer sur la plateforme Djoloo. Leur point commun : l’ensemble des produits est issu de l’artisanat africain.

Lancée le 10 septembre 2020, Djoloo, qui signifie « bonheur et chance » dans les ethnies Bété et Dida de Côte d’Ivoire, a pour objectif de mettre en avant les créateurs africains en valorisant les nombreuses richesses et l’authenticité de l’artisanat du continent. Seules les denrées alimentaires sont refusées.

Dans une intervention dont les propos ont été relayés par « Les Rencontres Africa », Maurice Gnahore, fondateur de Djoloo, a lancé que l’Afrique ce n’était pas juste des masques ou des tam-tams. « Le but de Djoloo est de valoriser le savoir-faire africain, les produits authentiques, la matière ; c’est de montrer une autre Afrique que ce que l’on voit habituellement ».

L’Afrique a en effet besoin de casser certains clichés afin que les gens puissent découvrit autrement les créations africaines. « Je suis arrivé en Belgique à mes 14 ans de Côte d’Ivoire. La plupart de mes amis européens n’ont pas une image large de ce que représente l’Afrique. L’Afrique c’est magnifique c’est juste qu’on ne nous montre pas ce qu’il faut », a-t-il ajouté.

En effet, le souhait le plus fort du jeune entrepreneur est de valoriser les produits authentiques africains et c’est ce qui différencie Djoloo des autres marketplace telles que Le Bon Coin, Amazon ou encore Alibaba. Pour lui, « les produits dits ‘africains’ mais qui ne sont pas africains comme les tissus Wax ou Vlisco ne sont pas acceptés.