La 5ème édition du baromètre annuel  de l’Afrique produit par Havas Horizons - l’offre du groupe Havas dédiée aux nouveaux pays émergents - vient de sortir. Le rapport a été réalisé en partenariat avec la Commission économique pour l'Afrique des Nations unies (CEA). Selon les analystes, les décideurs du secteur privé demeurent optimistes par rapport à l’évolution de l’économie et du climat des affaires du continent, mais sont aussi plus réalistes qu’auparavant.

Cette année, plus d’une centaine d’investisseurs publics et privés internationaux ont été interrogés et ont livré leur perception sur le financement de la croissance africaine à horizon 2030, comme sur les dynamiques économiques et les tendances d’avenir du continent. Complétant les résultats des précédentes éditions, le baromètre révèle que la perception des investisseurs a fortement évolué, et ce dans de nombreux domaines, confirmant ainsi les mutations continues d’un continent en plein essor.

« Les investisseurs internationaux consacrent la constitution de la ZLECAf, d’un marché africain plus large, mieux intégré et dont les barrières au commerce sont appelées à disparaitre. Celle-ci donnera un coup de pouce aux échanges intra-africains et doit servir de tremplin à l’industrialisation du continent ainsi qu’à la diversification tant souhaitée de son économie. », a commenté Vera Songwe, secrétaire générale adjointe des Nations Unies et Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique.

« Les investisseurs internationaux demeurent confiants quant à l’avenir du continent et réaffirment tout au long de notre étude leur engagement à maintenir leur soutien à la croissance en Afrique sur le long terme. Cette confiance renouvelée, dans une période d’incertitude, est avant tout une reconnaissance des dynamiques économiques de fonds qui animent les marchés africains depuis près de deux décennies. Une conviction que l’Afrique est aujourd’hui résolument engagée sur la voie de la prospérité », a constaté pour sa part Antoine Hillion, directeur associé chez Havas International Consulting.

Cette année encore, les investisseurs internationaux (84,9%) réaffirment leur optimisme et renouvellent leur confiance quant aux perspectives économiques du continent à horizon 2030. L’Afrique est toujours perçue comme une région particulièrement attractive. On note toutefois que cet optimisme est en légère baisse (il était de 100% en 2015 et de 92% en 2018) marquant ainsi le passage de l’ère de l’afro-optimisme à celle de l’afro-réalisme.