Netflix s’associe avec l'Unesco pour organiser un concours de courts-métrages en Afrique subsaharienne sur le thème « Repenser les contes populaires africains ». Les gagnants de cette compétition originale seront formés et guidés par des professionnels du cinéma et disposeront d'un budget de production de 75 000 dollars pour réaliser des courts métrages. Ils seront diffusés en première sur Netflix dès 2022, sous la forme d'une mini-série intitulée « Anthologies des contes populaires africains ».

Un des principaux objectifs du concours est de découvrir de nouveaux talents et d'offrir aux cinéastes émergents d'Afrique subsaharienne une visibilité internationale. Nous sommes à la recherche des adaptations les plus audacieuses, intelligentes et inattendues des grands contes populaires africains et les partagerons avec les amateurs de divertissement dans plus de 190 pays.

Orchestré par Dalberg, le concours sera ouvert du 14 octobre au 14 novembre 2021. Les six lauréats recevront chacun une enveloppe de production de 75 000 USD (par l'intermédiaire d'une société de production locale) pour la création, le tournage et la postproduction de leur film, avec les conseils de mentors sélectionnés par l’Unesco et Netflix, afin que toutes les personnes impliquées dans la production soient dûment récompensées. Chacun des six gagnants recevra en outre 25 000 dollars.

Les partenaires dans ce projet affirment être intimement convaincus de l'importance de promouvoir divers récits locaux et de les faire découvrir au monde entier. Ils sont conscients des difficultés rencontrées par de nombreux cinéastes émergents pour trouver les ressources et la visibilité leur permettant de déployer pleinement leurs talents et de développer leurs carrières créatives. Ce concours a pour but d'apporter des réponses à ces problèmes et de permettre aux auteurs africains de présenter leur contenu à un public international.

Ce partenariat ambitionne également de créer des emplois durables et de stimuler la croissance économique, contribuant ainsi à la réalisation du programme de l’Agenda 2030, une série d'objectifs fixés par les Nations unies et visant à mettre un terme à toute forme de pauvreté dans le monde d'ici la fin de la décennie. Ce concours cinématographique contribuera également à réduire les inégalités en ouvrant l'accès aux marchés mondiaux et en garantissant des conditions de travail dignes. Tous ces objectifs sont essentiels dans le cadre de l'Agenda 2030.

Le concours est ouvert aux cinéastes émergents d'Afrique subsaharienne et les promoteurs ont souligné que les contes populaires ont toujours été un puissant vecteur de transmission de la culture, du patrimoine et des valeurs aux générations futures, tout en invitant à repenser leur pertinence dans le contexte de nos sociétés contemporaines.