Malgré un contexte politique et sécuritaire particulièrement difficile, le Document de stratégie-pays (DSP) 2015-2019 du Mali a produit des résultats qualifiés de plus ou moins satisfaisants en termes d’amélioration de la gouvernance, de créations d’emploi et de développement d’infrastructures, selon le dernier rapport  d’achèvement de la Banque africaine de développement.

Le DSP 2015-2019 reposait sur deux piliers : d’une part, l’amélioration de la gouvernance pour une croissance inclusive et, d’autre part, le développement des infrastructures en soutien à la relance économique. En ce qui concerne le premier pilier, 12 464 nouvelles petites et moyennes entreprises ont été enregistrées, le secteur privé a créé 2 563 emplois, dont 2 118 permanents (85,1% pour les jeunes et 14,9% pour les femmes) et 445 temporaires. Dans le secteur de la finance, le secteur privé a créé 2 045 emplois permanents (84,8% pour les jeunes, 15,2% pour les femmes). Dans l’industrie, 518 emplois ont été créés, dont 73 permanents (93,2% pour les jeunes, 6,8% pour les femmes) et 445 temporaires.

Il est également enregistré, la création de 11 218 emplois dans le secteur agricole, dont 7 135 permanents (29,7% pour les jeunes et 29,2% pour les femmes) et 4083 temporaires (91,1% pour les jeunes et 5,8% pour les femmes). Dans le domaine de la gouvernance, le DSP 2015-2019 a contribué à l’amélioration du système national de passation des marchés publics (les marchés publics passés par appels d’offres ouverts sont passés de 87% en 2015 à 97% en 2019).

Amélioration également de la transparence et du contrôle budgétaires, avec la publication des documents budgétaires sur le site du ministère de l’Economie et des finances, et au renforcement de la déconcentration budgétaire (21,43% du budget national sont transférés aux collectivités locales en 2019 contre 15,3% en 2015).

Quant au second pilier, plusieurs opérations stratégiques ont été menées. Dans le cadre du projet de facilitation de transport entre le Mali et la Côte d’Ivoire, 100 sur 140 kilomètres de route entre les deux pays étaient achevés à la fin de l’année 2019.