Les Nations Unies se joignent à des artistes sahéliens de renommée internationale afin de produire « The Sahel Song », une composition vocale et instrumentale de cinq minutes, pour attirer l'attention sur la crise actuelle au Sahel et sur la résilience de ses populations. 

Ce lundi, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et les artistes sahéliens Vieux Farka Touré (Mali), Amadou et Mariam (Mali), Oumy Gueye (Sénégal), Tal National (Niger), Songhoy Blues (Mali) et Bassekou Kouyate (Mali) ont lancé cette chanson. 

Cette composition attire l'attention sur la crise au Sahel, tout en mettant en valeur le riche patrimoine musical de la région, précise OCHA dans un communiqué de presse. La crise au Sahel est l'une des urgences qui se développent le plus rapidement dans le monde. Cette année, près de 29 millions de personnes ont besoin d'une assistance et d'une protection, soit 5 millions de personnes de plus que l'année dernière.

« La jeunesse doit faire preuve de courage, de force et lutter contre cette crise. La paix et la solidarité́ sont instrumentales. Si nous construisons la paix aujourd’hui, demain nos enfants s'épanouiront », a déclaré́ Farka Touré. « La musique est la meilleure manière de faire passer des messages. Eveiller les consciences est d'une importance capitale. Cela a un fort impact sur ce qui se passe dans nos pays ».  

Sur le terrain, l'aggravation de l'insécurité́ affecte les activités et le personnel humanitaires. Les travailleurs humanitaires sont de plus en plus exposés au danger, avec 315 personnes enlevées et tuées rien que l'année dernière. L'insécurité́ a imposé la suspension des opérations humanitaires dans certaines localités, privant ainsi les communautés affectées d’une aide vitale.