Après près d’un quart de siècle d'absence et la sortie de leur deuxième album "The Score" en 1996, The Fugees effectue son come-back. Wyclef Jean, Lauyn Hill et Pras Michel vont retrouver la scène à l’occasion d’une tournée internationale surprise dont les préparatifs suscitent le grand intérêt des médias américains et africains.
 
Les membres de ce groupe mythique des années 90 sillonneront les Etats-Unis et passeront à Londres et à Paris. Pour le programme africain, on sait que  The Fugees seront au Nigeria et au Ghana. Ces informations très attendues ont été données par Pitchfork ce mardi qui a souligné que les artistes « passeront par la France et par La Défense Arena, le 4 décembre prochain ». Et qu’il est possible d’acheter les préventes depuis ce 23 septembre à 10 heures.

Le trio s'est imposé comme une référence il y a de cela une vingtaine d’années avec seulement deux albums, Blunted on Reality (1994) puis The Score (1996). Ce deuxième opus a fait d'eux des vedettes planétaires grâce à des tubes tels que Ready or Not et Killing Me Softly, reprise d'une chanson composée en 1972 par Charles Fox. Le disque s'est écoulé à plus de 6 millions d'exemplaires rien qu'aux Etats-Unis, selon “Complex”. 

Ils se sont lancés dans des carrières solo dès l'année suivante, avec plus ou moins de succès. Lauryn Hill est celle qui a le mieux tiré son épingle du jeu : son unique album, The Miseducation of Lauryn Hill (1998), s'est écoulé à des millions d'exemplaires, a remporté 5 Grammy Awards et est aujourd'hui considéré comme un classique.

Le groupe a toujours été très apprécié sur le continent africain. Et nombreux n’ont pas oublié que Wyclef Jean, l’une des pièces maitresses du groupe, a composé une chanson à la gloire des jeunes qui ont mené la révolution au Soudan. Son single Nubian Queen (les reines de Nubie) salue avant tout le courage des femmes soudanaises.