Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé dernièrement l’octroi d’un prêt de 20 millions d’euros au Cabo Verde pour financer le Programme de gouvernance électronique et de modernisation de l’administration publique.

Le financement de la Banque est la première phase d'une opération d'appui budgétaire programmatique couvrant les exercices 2021 et 2022, avec un financement indicatif global de 40 millions d'euros. Il a pour objectif d'améliorer l'efficacité numérique pour une meilleure prestation de services publics, la modernisation de l'administration, la transparence et l'augmentation des investissements du secteur privé.

« Investir dans la gouvernance électronique est non seulement un moyen de mieux rendre service aux citoyens dans un contexte de distanciation sociale, mais c’est également crucial afin de stimuler le secteur des TIC et promouvoir la diversification de l’économie, tout en soutenant les efforts de reprise post Covid », a déclaré Marie-Laure Akin-Olugbade, directrice générale de la Banque africaine de développement pour l’Afrique de l’Ouest.

Le Cabo verde cherche à accroître la qualité et l'efficacité des opérations internes de l'administration publique, notamment en fournissant des services publics de meilleure qualité et plus diversifiés aux entreprises et autres usagers. Pour les citoyens, le renforcement de la gouvernance électronique devrait permettre d'améliorer l'accès aux services publics grâce à la mise en place d'un guichet administratif unique offrant des données, une connectivité et des transactions sécurisées.

Le Programme de gouvernance électronique et de modernisation de l’administration publique - Phase I (E-PAMP-I) est destiné à l'ensemble de la population cap-verdienne, notamment par l'amélioration de l'accessibilité de l'administration publique grâce à des processus simplifiés et rationalisés, et par une transparence accrue découlant des pratiques et politiques d'ouverture des données.