L'ALU School of Wildlife Conservation a lancé une campagne et un programme de bourses pour recruter davantage de femmes, en particulier d'Afrique de l'Ouest et du Nord, pour leur programme de MBA en conservation de 2021. L’école affirme développer la prochaine génération de leaders entrepreneuriaux de la conservation et entreprend des recherches sur l'économie de la faune et de la flore en Afrique. 

Pour la rentrée 2021, l'ALU SOWC cherche à identifier et faire venir plus de femmes africaines des pays de l’Afrique de l'Ouest et du Nord: Sénégal, Gambie, Mauritanie, Guinée, Guinée Bissau, Sierra Leone, Cap Vert, Algérie, Tunisie, Maroc, Egypte, et Libye, pour participer au programme en offrant plusieurs bourses d'études complètes. Ce programme qualifié d’innovant de développement du leadership, d'apprentissage et de recherche fournit différentes plateformes aux jeunes entrepreneurs pour incuber leurs projets innovants en conservation pour l'économie de la faune et de la flore Africaine.

Le programme de MBA se présente en tant qu’expérience d'apprentissage de 20 mois dirigée par les étudiants avec une optique de conservation. Structuré sous la forme d'une série de modules de formation à distance, de sessions de cours intensifs périodiques en personne à Kigali, au Rwanda, et d'un module sur le terrain, la programmation couvre des sujets commerciaux et de gestion ainsi que des problèmes sectoriels clés que les dirigeants stratégiques de la conservation doivent résoudre. Les étudiants complètent également un projet Capstone sur une opportunité de conservation clé de leur choix.

L'ALU SOWC s'est associée à l'African Leadership University School of Business pour offrir une formation en leadership en matière de conservation qui vise à répondre aux lacunes en matière de leadership dans le secteur de la conservation. Le MBA pour les leaders de la conservation d'ALUSB veut fournir aux professionnels des compétences en leadership stratégique pour améliorer la résilience des entreprises et stimuler les performances organisationnelles pour un profit économique, organisationnel, environnemental et social.

Les candidats, et particulièrement les candidates, sont encouragés à postuler dans les filières énergie, nourriture et boissons, zones protégées, industries d'extraction, foresterie, tourisme et loisirs; agriculture et élevage, ports et aéroports, eau de mer et eau douce. Toute personne qui travaille actuellement dans une organisation ou un service relevant d'une organisation qui gère, conserve, impacte ou dépend de la biodiversité est invitée à postuler. Le programme nécessite au moins 5 ans d'expérience professionnelle de troisième cycle avec une progression de carrière démontrée et le candidat doit avoir obtenu un diplôme de licence (premier cycle universitaire) ou l'équivalent.