Le Premier ministre belge, Alexander De Croo, a annoncé que l’objectif de la Belgique était de faire don de 4 millions de doses d’ici la fin de l’année 2021 et retient l’Afrique comme parmi les zones privilégiées.

La Belgique accueille un important secteur pharmaceutique et des biotechnologies, qui a constitué un écosystème crucial pour la chaîne biopharmaceutique permettant le développement de vaccins contre le COVID-19. Le pays affirme investir de manière substantielle dans la recherche et le développement (R&D) pour le secteur biopharmaceutique. La Belgique soutient en outre jouer un rôle stratégique dans la production et la distribution de vaccins contre le COVID-19 et veut encourager la distribution et la production de vaccins chez ses partenaires.

Ces 4 millions de vaccins, issus de réserves achetées par la Belgique auprès des producteurs pharmaceutiques, seront réorientés vers des pays tiers via différents mécanismes, dont le principal est l’initiative Covax, avec l’aide de l’UNICEF et de GAVI. Cette opération est réalisée en coordination avec les différentes autorités impliquées dans la campagne de vaccination en Belgique: le SPF Santé publique, la Task Force vaccination du Commissariat COVID-19 (en concertation avec les Régions) ainsi que la coopération au développement belge.

Dès le début de la crise, la Belgique a apporté son soutien au mécanisme multilatéral Covax, grâce à une contribution de 4 millions d’euros et à présent, avec une donation de vaccins. Cette opération débutera dans les prochains jours. Covax a pour objectif de fournir 2 milliards de doses d’ici fin 2022, dont 1,8 milliard aux pays à bas et moyen revenu. A ce jour, 179 millions de doses ont été fournies par Covax dans 138 pays. 66%% des vaccins livrés aux pays à bas revenus l’ont été via Covax. Dans le cadre de l’approche coordonnée européenne ‘Team Europe’, la Belgique privilégiera la donation de ces vaccins à plusieurs pays dont ceux de l’Afrique. 

« Cette donation est un exemple de notre coopération européenne pour vaincre cette pandémie et accélérer la vaccination mondiale », a déclaré la ministre belge en charge de la Coopération au Développement et de la Politique des Grandes Villes, Meryame Kitir. 

Et le membre du gouvernement d’ajouter que son pays s’engage également à trouver des moyens structurels pour renforcer les capacités de production dans le monde entier. Par exemple, au sein de Team Europe, nous travaillons sur les initiatives qui permettront la production de vaccins dans les pays africains. Nous sommes également fermement engagés dans le renforcement des structures sanitaires locales. »