Mohammed Barkindo, Secrétaire Général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) est en mission en République du Congo. Il a été a été reçu par Bruno Jean-Richard Itoua, Ministre des hydrocarbures du Congo-Brazzaville. Sa visite prévoit des réunions de haut niveau notamment avec le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso, et un saut à Pointe-Noire pour visiter une plate-forme pétrolière ainsi que des leaders de l'industrie pétrolière du pays.

« Cette visite inédite marque un point tournant pour le secteur énergétique du Congo puisque le pays cherche à jouer un rôle plus important au niveau régional et global dans le secteur énergétique ; Les réserves de pétrole Congolais sont estimées à plus de 2.9 milliards de barils et le pays est classé troisième producteur pétrolier en Afrique subsaharienne », a souligné le communiqué qui a fait suite à l’arrivée de Mohammed Barkindo à Brazzaville.

Le Secrétaire Général de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) a été reçu le 22 août 2021 par Bruno Jean-Richard Itoua, Ministre en charge des Hydrocarbures, pour entamer une visite de trois jours dans le but de « renforcer le secteur énergétique congolais au niveau régionale et mondiale ». Il s'agit de la toute première visite officielle d’un haut dirigeant de cette organisation au Congo-Brazzaville, avec le concours de l’African Energy Chamber (AEC) et d’Energy Capital Power.

« Nous sommes convaincus que sous l'excellent leadership du Ministre des hydrocarbures, nous allons tourner une nouvelle page entre les relations de l'OPEP et le Congo-Brazzaville», a déclaré Mohammed Barkindo. La partie congolaise a indiqué pour sa part que cette visite marque un tournant crucial pour le secteur énergétique du Congo-Brazzaville. 

Il a aussi été indiqué que ces dernières années, le Congo a redoublé d'efforts pour dynamiser son industrie pétrolière et pour établir des partenariats durables avec les leaders du secteur. Entre 2015 et 2019, le ministère des hydrocarbures a lancé des appels d'offres pour la production d'hydrocarbures avec 28 blocs proposés, qui ont été attribués à des compagnies pétrolières internationales dont Total, Perenco, Lukoil et Eni.

En tant que troisième producteur de pétrole brut d'Afrique subsaharienne et avec des réserves estimées à 2,9 milliards de barils, le pays tient à créer un environnement propice pour la croissance et le développement socioéconomique grâce à son industrie pétrolière et gazière. La présence du Secrétaire Général dans le pays est présentée comme une marque de volonté des parties prenantes internationales de s'engager avec le secteur pétrolier du pays et faciliter la coopération énergétique.

Mohammed Barkindo a souligné l'importance « vitale » de la coopération entre les membres de l'OPEP et a salué le « haut niveau de conformité » du Congo.  « Pour l'avenir, nous devons faciliter le développement de la charte de notre coopération en mettant l'accent sur la coopération à long terme dans les technologies, la transition énergétique et le développement durable ».