La structuration et la centralisation de deux opérations (pour le Congo B et le Gabon) en l’espace de 6 mois ont permis de collecter environ 400 milliards de FCFA sur le marché des capitaux. Une entrée en scène remarquée pour Emrald Securities Services Bourse (ESS Bourse), la jeune banque d’affaires fondée par le Camerounais Christian Din Dika, qui a décroché son  agrément le 2 décembre 2020 par la Commission de Surveillance du Marché Financier de l’Afrique centrale (COSUMAF). 

« La réussite de ces deux opérations démontre à la fois la confiance des investisseurs et l’expertise d’ESS Bourse qui s’inscrit dès lors en bonne place parmi les banques d’affaires de référence du marché financier de la sous-région », soutient Christian Din Dika. Ce dernier qui,  avant de lancer sa boîte, a été deputy manager auprès d’Attijari Securities Central Africa (ASCA) avant d’être brièvement administrateur  d’Africa Bright Securities.

Ces premières cotations font suite aux Emprunts obligataires par appel public à l’épargne de la République du Congo et de l’État gabonais. La structuration et la centralisation de ces deux opérations ont été effectuées par ESS Bourse en ses qualités d’arrangeur et chef de file accompagnée de ses partenaires CBC Bourse, Afriland Bourse & Investissement, BICIG, le groupe LCB et Orabank.

« L’emprunt EOCG 6,25% Net 2021-2026 » dont la période de souscription s’est étalée du 12 mars au 21 avril 2021 a été sursouscrit à hauteur de 113,23%. En effet, cette deuxième émission d’emprunt obligataire de l’État du Congo a permis de mobiliser sur le marché financier régional la somme de FCFA 113 230 000 000 contre FCFA 100 000 000 000 initialement sollicités.

Avec une sursouscription à hauteur de 107,9%, « L’emprunt EOG 6% Net 2021-2026 », sixième émission obligataire de l’Etat gabonais dont la période souscription allait du 21 mai au 3 juin 2021, a mobilisé sur le marché financier de la CEMAC la somme de FCFA 188 827 750 000 contre FCFA 175 000 000 000 initialement sollicités.