Les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC) viennent d’annoncer que la première Conférence internationale sur la santé publique en Afrique (CPHIA - Conference on Public Health in Africa), reportée plus tôt cette année en raison de la crise sanitaire, se déroulera du 14 au 16 décembre 2021. 

La conférence propose une plateforme exclusive aux chercheurs, aux décideurs politiques et aux parties prenantes du continent africain pour partager les résultats scientifiques et les perspectives de santé publique, et collaborer dans les domaines de la recherche, de l'innovation et de la santé publique dans toute l’Afrique.

La pandémie de Covid-19 est loin d'être terminée en Afrique, et les conséquences de l'épidémie sont déjà très lourdes, avec 7 millions d'infections et près de 175 000 décès sur le continent. L'impact socioéconomique de la pandémie a menacé encore plus de vies et de ressources, compromettant les progrès réalisés depuis de nombreuses années en matière de développement humain.

« L'Afrique a été durement touchée par la pandémie. En parallèle, l'épidémie constitue une occasion historique pour la mise en place d’un nouvel ordre de santé publique, qui fera de la santé pour tous une réalité à travers le continent. Ensemble, nous pouvons développer des systèmes de santé et des moyens de production capables de répondre efficacement à de multiples menaces sanitaires », a déclaré John Nkengasong, directeur d'Africa CDC. « La conférence annuelle inaugurale d'Africa CDC offre une plateforme qui permet de capitaliser sur les connaissances, l'expérience et l'ambition des Africains et d'ouvrir tous ensemble la voie à un avenir en meilleure santé pour tous. »

Durant trois jours, des thèmes scientifiques axés sur le déploiement du vaccin contre la Covid-19, le renforcement des systèmes de santé et les leçons tirées de la réponse à la pandémie feront l'objet de présentations et de panels, de sessions plénières et participatives, avec un accent particulier mis sur le développement des compétences des professionnels en début de carrière. Un Comité d'organisation regroupant plus de 15 spécialistes de la santé du continent africain et du monde entier contribue à l'orientation stratégique de la conférence. 

La professeure Agnes Binagwaho, coprésidente du CPHIA et vice-rectrice de la University of Global Health Equity, a déclaré : « En rassemblant les plus grandes figures de la santé publique africaine, la conférence offrira une tribune propice pour passer en revue les leçons tirées de la Covid-19 et pour concevoir des systèmes de santé plus résilients, en mesure de répondre efficacement aux crises futures. Nous nous réjouissons de voir les dirigeants en herbe occuper le devant de la scène, face à leurs pairs, alors qu'ils mettent tout en œuvre pour faire progresser la santé publique, l'éducation scientifique et la recherche en Afrique. »

« Ces 18 derniers mois furent remplis d'incertitudes et de difficultés - en particulier pour les femmes, les filles et les autres groupes marginalisés - mais un message clair a émergé : si nous voulons bâtir un avenir plus sain et plus équitable pour tous, le leadership africain et les solutions défendues par les Africains sont nécessaires », a déclaré la professeure Senait Fisseha, coprésidente et directrice des programmes mondiaux et de la Fondation Susan Thompson Buffett.