Les missions de médiation et de facilitation se poursuivent afin que la Commission Mixte Cameroun-Nigeria, (CMCN) puisse finaliser dans les meilleurs délais la démarcation de la frontière, et lancer des projets de développement pour les populations dans les zones frontalières concernées par les travaux de démarcation. 

En sa qualité de président de la Commission Mixte Cameroun-Nigeria, le représentant spécial du secrétaire général et chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), le Tchadien Mahamat Annadif vient d’achever une mission de travail de quatre jours durant laquelle il s’est rendu à Abuja et à Yaoundé. L’objectif de cette première visite de travail était de faire le point sur les activités de la CMCN. 

A cet effet, le président de la CMCN a eu des rencontres avec les représentants des deux pays. A Abuja, il s’est entretenu avec le ministre de la Justice, chef de la délégation du Nigeria, Aboubakar Malami, et à Yaoundé, il a rencontré le chef de la délégation du Cameroun Amadou Ali. Il a également été reçu en audience par le Premier ministre du Cameroun, Dion Ngute Joseph.

Durant les discussions, Mahamat Annadif a reconnu l’attachement des deux pays à la résolution pacifique de leur différend frontalier. « Le travail entrepris par la CMCN est exemplaire. J’encourage les deux délégations à redoubler d’effort pour finaliser le processus de démarcation, gage de stabilité sous-régionale, » a-t-il déclaré avant de noter que l’initiative doit être une opportunité pour un programme de développement qui prend en compte les besoins, et améliore les conditions de vie des populations concernées.

Plus concrètement, on sait que les deux pays ont accepté la tenue d’une réunion de la CMCN qui sera organisée en novembre prochain afin d’examiner les points en suspens et finaliser le projet de démarcation. Les négociateurs et les experts techniques auront ainsi du pain sur la planche pour boucler les dossiers à traiter lors de cette rencontre.

Créée en novembre 2001 par le Secrétaire général des Nations Unies à la demande des présidents Paul Biya du Cameroun et Olusegun Obasango du Nigeria, la CMCN a pour mission principale de faciliter la mise en œuvre de l’Arrêt de la Cour internationale de justice (CIJ) du 10 octobre 2002 sur le différend frontalier opposant le Cameroun et le Nigeria.