Le 59e Sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui s’est déroulé samedi dernier à Accra, au Ghana, a été consacré à la situation politique, sécuritaire et économique dans la sous-région. Les Chefs d’Etat et de gouvernement ont également analysé plusieurs rapports sur la situation au Mali, l’état de la Communauté, ainsi que la réforme institutionnelle et le programme de la monnaie unique de la CEDEAO.

Au cours des travaux de cette session, les Chefs d’État et de Gouvernement ont examiné notamment le rapport intérimaire 2021 sur l’état de la Communauté, des rapports finaux de la 46ème session ordinaire du Conseil de médiation et de sécurité et de la 86ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la CEDEAO. D'autres rapports spéciaux tels que les rapports sur la situation politique au Mali, les réformes institutionnelles de l’organisation, le Programme de la monnaie unique de la CEDEAO et le mémorandum sur le mécanisme proposé pour une rotation des candidatures des États membres de la CEDEAO à la présidence de l'Union Africaine et la mise en œuvre du plan sanitaire contre la Covid-19 ont aussi été examinés.

Le communiqué qui a suivi la tenue de ce Sommet a rapporté que le président du Ghana, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, Nana Addo Dankwa Akufo – Addo, a fait le point des décisions arrêtées en vue de relever les défis politique, sécuritaire et économique auxquels la sous-région ouest-africaine est confrontée. 

Le numéro un ghanéen a particulièrement insisté sur la menace terroriste et l’extrémisme violent dans la sous- région et appelé au renforcement de l’engagement de chaque pays. Car il s’agit, selon lui, d’une question de dignité et de sécurité pour tous. Dans la même veine, il a demandé une attention plus accrue sur la sécurité dans le Golfe de guinée en ce qui concerne la piraterie maritime. Il a également invité ses pairs à une évaluation de la situation au Mali.

S’agissant de la lutte contre la Covid- 19, le Président ghanéen a salué les mesures prises au niveau de l’espace communautaire, qui ont permis d’atténuer l’impact de cette pandémie et a appelé ardemment à la mise au point des vaccins propres aux pays africains. Au niveau économique, il a souligné que la question de la monnaie unique est toujours d’actualité et a révélé la mise en place d’une nouvelle feuille de route pour accélérer le processus.