Une mission militaire de l'Union européenne visant à soutenir et à former les troupes mozambicaines pour lutter contre l'insurrection croissante liée à l'État islamique pourrait être approuvée le mois prochain, a déclaré la semaine dernière le ministre portugais des Affaires étrangères.

Augusto Santos Silva a informé les législateurs lors d'une commission parlementaire à Lisbonne qu'il espérait que la mission recevrait le feu vert lors de la prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE prévue le 12 juillet. « Nous espérons l’initiative sera formellement approuvée afin que nous puissions lancer cette mission européenne pour soutenir le Mozambique dans la lutte contre le terrorisme », a déclaré Santos Silva.

Le Mozambique est aux prises avec une insurrection dans sa province la plus septentrionale de Cabo Delgado depuis 2017 et la violence a considérablement augmenté au cours de la dernière année. Des dizaines de civils ont été tués dans des attaques attribuées à l'État islamique dans la ville côtière de Palma en avril, et un projet de gaz naturel liquéfié de 20 milliards de dollars géré par le géant pétrolier Total a été gelé par les violences.

Le Portugal, qui assure la présidence tournante de l'UE jusqu'à la fin du mois, a déjà envoyé 60 soldats au Mozambique pour former des troupes locales. Josep Borrell, chef de la politique étrangère du bloc, a déjà annoncé en mai dernier que l'UE pourrait mettre en place une mission d'entraînement militaire au Mozambique d'ici plusieurs mois, reconnaissant que le problème était de trouver d'autres pays que le Portugal pour fournir des troupes.