Heirs Oil & Gas (HHOG), qui revendique le titre de principale société énergétique intégrée d’Afrique, a annoncé la nomination d'Osayande Igiehon au poste de directeur général, avec effet à compter du 4 mai 2021. Une nomination  qui s’accompagne de celle des membres du conseil d'administration non exécutif, rassemblant des personnalités de premier plan.

A rappeler que Heirs Oil & Gas, la société qui figure dans le portefeuille de Heirs Holdings Limited (HH), présidé par Tony O. Elumelu, a finalisé l'acquisition d'OML17 en janvier 2021, dans le cadre de l'un des plus vastes financements pétroliers et gaziers en Afrique depuis une décennie, dont la composante financière s'élève à 1,1 milliard USD. 

La transaction, selon HHOG, illustre la mise en œuvre de la stratégie du groupe visant à créer la première entreprise énergétique intégrée en Afrique. Une stratégie mise en oeuvre par le biais d'une série de participations stratégiques. Plus récemment, Transcorp, une société affiliée, a fait l'acquisition d'Afam Power pour 300 millions USD, faisant ainsi passer la capacité de production d'électricité installée du groupe à 2 000 MW.

Osayande Igiehon prend donc les manettes d’une entreprise qui ne cache pas ses ambitions continentales. Pour se mettre à la tête de HHOG, il a quitté Royal Dutch Shell (Shell) où il était auparavant vice-président du groupe à La Haye, aux Pays-Bas. « Il apporte plus de vingt-sept ans d'expérience et d'expertise dans le secteur pétrolier et gazier chez Shell, où il a occupé plusieurs postes de direction », a noté son nouvel employeur dans son communiqué.

A savoir aussi que M. Igiehon était auparavant président et directeur général de Shell Gabon, où il a piloté avec succès le redressement de la performance opérationnelle, sécuritaire et financière.

« HHOG présente une opportunité extraordinaire, celle de créer la première véritable société énergétique intégrée d'Afrique, dont la mission est de veiller à ce que les ressources naturelles de l'Afrique soient orientées vers la création de valeur en Afrique, alimentée par une énergie africaine durable, robuste et abondante », a laissé entendre Osayande Igiehon qui a aussi affirmé se réjouir d'avoir ainsi l'opportunité de « transformer le secteur de l'énergie, de répondre de manière ciblée aux besoins énergétiques de l'Afrique et d'améliorer le quotidien des Africains. »