Les entreprises Evina et Telecoming ont signé une alliance pour travailler main dans la main à la promotion du DCB (Direct Carrier Billing), présenté comme l’une des technologies de paiement les plus sûres et les mieux adaptées à la nouvelle économie mobile.

Cet accord viserait aussi à lutter contre la fraude mobile. Dans un communiqué conjoint, les deux entrepriises ont souligné que la fraude mobile a coûté plus de 4 milliards de dollars au continent africain l'année dernière. Le DCB est alors mis en avant en tant que technologie de paiement « adaptée pour des millions d'Africains non bancarisés qui apprécient son accessibilité et sa commodité ». 

L'accord entre Evina et Telecoming, tous deux présents dans 15 pays d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Europe, promet des transactions par téléphone mobile plus sûres. Telecoming est le principal expert du DCB depuis 2008 et Evina est qualifié de référence en matière de lutte contre la fraude numérique. 

"La facturation directe par opérateur est en pleine croissance dans la nouvelle économie numérique. C'est une technologie au potentiel énorme qui profite à tous les acteurs de l'environnement mobile. Avec cette alliance, nous voulons placer le DCB à l'avant-garde de l'industrie des paiements et renforcer notre engagement en faveur du développement d'une économie mobile transparente, sûre et stable", a déclaré Roberto Monge, COO de Telecoming. David Lotfi, CEO d'Evina a indiqué que le potentiel du DCB est encore largement sous-estimé par les opérateurs mobiles et les autres acteurs du marché. 

L'alliance affirme aussi viser à éduquer sur le vaste potentiel de la facturation directe par opérateur grâce au service DCBMaster qui permet aux utilisateurs de mesurer leur exposition à la fraude, ainsi que leur connaissance du marché et des réglementations.