Le Département d’État américain vient d’établir une liste des groupes terroristes basés sur le continent africain. Cette catégorisation s’inspire de l’article 219 de la loi américaine sur l’immigration, appelée ‘’Immigration and Nationality Act’’. Selon leurs terrains opérationnels respectifs, ils ont été désignés organisations terroristes étrangères (OTF), affiliée à Daech et opérant de façon indépendante. 

Ces groupes terroristes sont repartis géographiquement en Afrique centrale et australe. C’est le cas de l’ADF qui opère à partir de la République démocratique du Congo et dont la tête dirigeante se nomme Seka Musa Baluku. 

L’Afrique australe est sous la coupe de Hassan Abu Yasir qui, lui, opère à partir du Mozambique. Ces deux organisations sont désormais identifiées comme des SDGT, c’est-à-dire des terroristes mondiaux expressément désignés.

L’initiative vise à informer le public américain et la communauté internationale du caractère dangereux de ces groupes, prêts à commettre des actes terroristes. Elle cherche aussi à démanteler et isoler les personnes physiques et morales impliquées dans ces types d’opérations tout en leur interdisant l’accès au système financier américain.

Le Département d’État américain a noté particulièrement un « ambitieux projet terroriste consistant à créer en Afrique centrale une province dite de l’État islamique centrale (ISCAP) ». À terme, son objectif est de promouvoir la présence et d’unifier des éléments associés à Daech notamment en RDC.