Un séminaire de haut niveau sur l’adaptation du système de sécurité au Bénin s’est tenu le 18 février 2021 à Cotonou. De l’avis des participants, ce rendez-vous tombe à pic car le Bénin est appelé à mieux cerner rapidement les nouvelles menaces qui pourraient impacter son développement. 


Officiellement ouvert par le ministre de la Défense nationale, Fortunet Alain Nouatin, en présence de l’ambassadrice, cheffe de la Délégation de l’Union européenne au Bénin, Sylvia Hartleif, cette rencontre couronne une collaboration entamée en 2019 avec le premier déploiement au Bénin des experts en réforme du secteur de la sécurité mis à disposition par l’Union européenne pour approfondir davantage la coopération entre le Bénin et l’UE dans le domaine de la sécurité.

Ce séminaire, selon les organisateurs, offre l’occasion de réaliser l’étendue des efforts de transformation accomplis pour adapter le secteur de la sécurité du Bénin aux nouvelles menaces régionales, de préciser les priorités et d’identifier des actions complémentaires qui contribueront à compléter le processus. 

Selon l’ambassadrice Hartleif, les efforts pour adapter le secteur de la sécurité du Bénin aux nouvelles menaces ont besoin d’être soutenus et l’Union européenne comme d’autres partenaires du Bénin joue sa partition. Elle a eu l’occasion lors de la 6ème édition du dialogue politique entre le Bénin et l’Union européenne, tenue récemment à Cotonou, de réaffirmer l’importance du secteur de la sécurité dans le cadre du partenariat futur entre l’UE et le Bénin. 

Dans un communiqué publié par la représentation locale de l’Union européenne, il a été indiqué que le séminaire constitue une opportunité précieuse pour nourrir le débat avec des idées concrètes. Les résultats de la rencontre pourront être synthétisés sous la forme d’une feuille de route pour la transformation du secteur de la sécurité au Bénin.