Ouvert le 12 février dernier pour se dérouler jusqu’à dimanche, le festival « Effet Graff », qui est à sa 7ème édition, est présenté comme l’un des évènements artistiques les plus importants du continent. Cette manifestation, qui a lieu à Cotonou, devrait encore capter plus de 10 000 participants.


Le festival « Effet Graff », en cours depuis 8 jours dans la capitale béninoise, réunit selon l’agence Ecofin une trentaine d’artistes urbains : graffeurs et artistes plasticiens, entre autres, venus du monde entier pour réaliser des fresques murales sur le ‘’Mur de Cotonou’’, considéré comme le plus long mur de graffiti en Afri
que avec une superficie totale de plus de 2000 m2, pour une distance de 940 m.

Le festival qui ne se terminera que le 21 février prochain, a retenu cette année comme thème : ‘’Bénin, Patrimoine et potentiels’’, et a pour but de promouvoir auprès du public, l’art urbain à travers le graffiti et à long terme de faire des murs du Bénin des musées à ciel ouvert.

Selon un responsable de l’association Assart, créatrice et principale organisatrice de cet événement en format festival né de l’imagination de Laurenson Djihouessi en 2013, il s’agira de retracer l’histoire du Bénin des années 1150 à 2021, afin d'en ressortir les potentialités.
L’agence Ecofin constate pour sa part que le festival n’a cessé de susciter de la curiosité et tend à devenir l’une des manifestations les plus prisées du secteur artistique au Bénin et dans la région. L’année dernière, il a accueilli plus de 10 000 personnes et devrait en accueillir plus cette année, selon l’organisation.

Effet Graff, qui a eu cette année le soutien de la grande Angélique Kidjo, est par ailleurs connu pour ses diverses initiatives à vocation socio-culturelle comme des ateliers et conceptions de projets artistiques en photographie, des concerts, des formations en digital painting, animation et light painting.