Le 28 décembre dernier a été lancé le projet de construction du barrage souterrain de retenue d’eau à Iklahine, dans la région de Kidal. Cette initiative portée par de la Section de la Réforme du Secteur de la Sécurité et du Désarmement, de la Démobilisation et de la Réinsertion (RSS/DDR) de la Mission de l'ONU au Mali, va contribuer à l’amélioration de la capacité de renouvellement de la nappe phréatique pour l’amélioration de l’accès des habitants de cette localité et de ses environs à l’eau potable.

La Minusma a précisé dans un communiqué que le projet bénéficie de l’appui du Royaume-Uni, à travers le Fonds fiduciaire des Nations Unies pour la paix et la sécurité au Mali pour un montant de près de 60 millions FCFA,

L’accès à l’eau a de tout temps été une préoccupation dans cette région désertique. Le relief de cette région constitué de nombreux oueds qui longent le massif de l’Adrar des Ifoghas et les grandes vallées du Tilemsi et du Tamesna, ne permettent pas le stockage de grandes quantités d’eau. De ce fait, au cours de la saison des pluies, ces zones enregistrent de fortes coulées d’eau. Malheureusement, ces importantes quantités d’eau « non maitrisées » finissent leur course dans la vallée du Tilemsi, du Tamesna ou dans le fleuve Niger dans la région de Gao, au grand dam des populations de la région de Kidal. 

La vallée d’Iklahine située à environ 15 km à l’ouest de la ville de Kidal, est un secteur de forte concentration d’éleveurs nomades originaires de la commune urbaine de Kidal et accueille très souvent les personnes des autres contrées voisines et lointaines. Ce qui a pour conséquence, le tarissement des puits pastoraux, entrainant parfois des conflits liés à l’accès à l’eau. La réalisation de ce barrage souterrain de retenue d’eau, devrait permettre l’alimentation de la nappe phréatique, aider à la régénération du couvert végétal pour la consommation du cheptel et réduire les conflits qu'entraînent le manque d'eau.

« Ce projet va permettre à trente personnes de travailler sur le chantier pendant six mois et va engendrer d’énormes retombées pour l’économie locale, car les fournisseurs et prestataires de services mis à contribution sont de Kidal », a déclaré Arbacane Ag Abzayack, maire de la commune de Kidal, avant de rappeler qu’en 2018, la division RSS/DDR de la Minusma avait réalisé un forage dans la même zone.