Safaricom est parvenu à boucler le dossier de financement de son projet de développement sur le marché des télécoms en Ethiopie. Rappelons qu’il y a deux mois, le groupe kényan a fait savoir son intention de se tourner vers le marché financier pour concrétiser son plan.

Après avoir annoncé au mois de novembre dernier qu’il allait solliciter le marché financier pour financer son expansion sur le marché éthiopien des télécoms, l’opérateur de réseau mobile kényan a fait savoir qu’il va bénéficier d’un prêt de 55 milliards de shillings (500 millions USD) auprès du fonds souverain américain US International Development Finance Corporation. Un accord de partenariat a été signé dernièrement à cet effet entre les deux parties.

Dans un communiqué, Safaricom a indiqué que l’Ethiopie, un marché de plus de 100 millions d’habitants et une utilisation relativement faible des services mobiles et haut débit, présente d’importantes opportunités de croissance. 

Le groupe a également déclaré que le projet devrait avoir un fort impact sur le développement grâce à la création d’un nouveau réseau de télécommunications privé. Ce qui permettra d’augmenter la connectivité en Éthiopie tout en utilisant une technologie fiable. 

Mais selon African Markets, même si Safaricom obtient le feu vert de l’Autorité des communications d’Ethiopie (ECA), en 2021, elle doit trouver les moyens de faire évoluer la règle du jeu actuelle pour pouvoir opérer rapidement. En effet, l’instance a fait savoir en début décembre que le marché télécoms devrait fonctionner avec trois opérateurs jusqu’en 2030.