La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a rappelé mercredi la déclaration conjointe Union africaine-Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC)-ONU-Union européenne du 4 janvier 2021, notamment l’invitation à tous les acteurs politiques centrafricains pour un règlement pacifique des contentieux électoraux conformément aux lois et à la Constitution, et un dialogue politique inclusif. 

Dans leur déclaration, le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’UA, l’Ambassadeur Smaïl Chergui, le Président de la Commission de la CEEAC, l’Ambassadeur Gilberto Da Piedade Veríssimo, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, et le Haut Représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, ont réitéré « leur appel à tous les acteurs politiques pour qu’ils règlent tout contentieux électoral en conformité avec les lois.

Par ailleurs, le porte-parole de la MINUSCA a indiqué qu’une cérémonie d’hommage aux cinq casques bleus disparus récemment pour la cause de la paix et la stabilité en RCA, a été organisée mardi au quartier général de de l’organisation à Bangui.
 
Citant le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en RCA et Chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, le porte-parole a indiqué que “les dépouilles de ces soldats de maintien de la paix sont, s’il le fallait encore, un témoignage de l’engagement ferme de la MINUSCA et des Nations unies aux côtés du peuple et du gouvernement centrafricains qui se battent pour restaurer la paix et la stabilité dans ce pays qui n’a que trop longtemps souffert des affres de la guerre”. 

Il a ajouté « qu’ils sont morts pour que la population centrafricaine puisse vivre dans la sécurité et la dignité, puisse exercer son devoir citoyen de vote dans un contexte hautement dangereux, volatile et exacerbé par la pandémie du COVID-19 malgré la fragilité économique et sanitaire qui frappe toujours la République centrafricaine. Ils auront payé le prix de leur engagement et de notre idéal à tous: faire de ce monde, de ce pays, un endroit meilleur”.