SouthBridge Group, conseil financier du gouvernement togolais, a annoncé la réalisation de deux transactions avec Olam International Limited et sa filiale Arise Special Economic Zone.

La société panafricaine de conseil financier et d'investissement a conclu deux transactions importantes en République du Togo. Selon, Sani Yaya, ministre de l’Economie et des Finances du Togo, le soutien apporté par le groupe Southbridge pour la réalisation de ces opérations s’inscrit dans la réalisation du Plan de Développement National et de la feuille de route du gouvernement. 

SouthBridge a conseillé le gouvernement togolais pour conclure un partenariat stratégique avec Olam International Limited, un groupe d’envergure mondiale dans l’agrobusiness, basé et coté à Singapour, et Arise Special Economic Zone, sa filiale, détenue conjointement avec l’Africa Finance Corporation.

Pour rappel, c’est le 8 juillet dernier que le gouvernement a signé avec Arise un premier accord créant une plateforme industrielle intégrée afin d'attirer des investisseurs et de développer des collaborations industrielles multisectorielles au sein du pays incluant la production et   la transformation de produits agricoles au niveau local.

Conformément à l'accord, ce projet sera développé par une société privée, détenue et exploitée par l'Etat Togolais (35%) et Arise (65%) sous le nom de Platform Industrial Adétikopé SAS (PIA SAS). La société sera considérée comme un développeur de zone, au sens de la législation togolaise sur les zones franches industrielles. L'investissement total dans le projet est de 200 millions d'euros.

En outre, le gouvernement togolais a vendu 51% de la Nouvelle Société cotonnière  du Togo (NSCT) à Olam pour 34,4 millions d'euros. Ce montant comprend 15,3 millions d’euros de participation au capital d’Olam plus 51% du fonds de roulement net (19,1 millions d’euros). Par conséquent, Olam paie un premium de 70% à la République togolaise pour cette acquisition.

Pour Donald Kaberuka, président et managing partner de SouthBridge Group,  ces popérations marquent une étape importante pour le Togo et son partenaire Olam. « Il s'agit d'un changement décisif dans la transformation économique du pays et de son industrie cotonnière et textile »