Le président de la République centrafricain, Faustin-Archange Touadera, a reçu ce vendredi en audience l’Ambassadrice de l’Union Européenne en poste à Bangui, Samuela Isopi, accompagnée du directeur artistique du Festival du Film Afro – Européen (FFAE), Daniele Incalcaterra, et de 5 jeunes réalisateurs centrafricains, Elvis Ngaibino, Marlyse Yotomane, Anne Bertille Ndeysseit, Tanguy Yarissi, qui participent au festival avec leurs films.

Les 5 jeunes promesses du nouveau cinéma centrafricain ont porté leurs témoignages et partagé les expériences qu’ils ont pu faire à l’international. Leurs films, dont le documentaire “Makongo” d’Elvis Ngaibino, ont été sélectionnés et présentés dans des festivals prestigieux en remportant souvent des prix importants. 

Ces réalisateurs sont issus des Ateliers Varan qui grâce au soutien de l’Ambassade de France et de l’Alliance Française de Bangui, ont formé depuis 2017 de nombreux jeunes cinéastes centrafricains et ont permis de relancer le cinéma de la Centrafrique. Les Ateliers Varan ont également bénéficié d’un appui de l’Union européenne à travers le Fonds Bekou.

Le Fonds Bekou est le fonds fiduciaire de l'Union européenne pour la République centrafricaine financé par la Commission européenne, l'Allemagne la France, les Pays Bas, l'Italie et la Suisse. Bekou est l'un des instruments par lesquels l'UE intervient en Centrafrique. Ses actions sont en effet complémentaires de nombreuses interventions réalisées à travers d'autres instruments financiers et opérationnels dont l'Union européenne et ses États-Membres disposent pour appuyer la RCA.

Signalons enfin que le Chef de l’Etat centrafricain a signé un décret pour mettre en place un centre national de cinéma centrafricain et une subvention de 240 millions de F.CFA pour démarrer les travaux liés au projet. Cette initiative présidentielle a été rappelée et explicitée, fin novembre, lors du lancement Festival du Film Afro – Européen à l’Alliance Française de Bangui.