Avec un premier financement d’un montant de 4,4 millions d’euros par le mécanisme de garantie, le projet PAVIE I, a mobilisé, à partir du système financier, 11,4 millions d’euros pour financer plusieurs entreprises de la filière agricole (anacarde, produits horticoles…) au Sénégal.

Grâce au mécanisme de cofinancement, quelque 9,1 millions d’euros supplémentaires ont été acquis auprès des institutions financières partenaires pour divers projets agricoles, industriels et artisanaux. Il est aussi prévu un décaissement de 4,5 millions d’euros au profit de microprojets conduits par des jeunes et des femmes à partir du mécanisme de mise à disposition d’ici à décembre 2020.

« La Reine du Sel », SIPA ou encore Win Industries, qui a lancé l’eau embouteillée « O'Royal », les petites et moyennes entreprises financées ont été nombreuses et ont témoigné leur satisfaction. À terme, le projet PAVIE I doit financer plus de 14 000 initiatives entrepreneuriales, générer ou consolider environ 65 000 emplois directs et 89 000 emplois indirects, dont 60% occupés par des femmes. Plus de 27 000 entrepreneurs doivent être formés, dont plus de 15 000 femmes. Le projet appuiera également la transformation numérique de 2 200 entreprises et la formalisation de 3 500 autres.

« Le développement de l’entrepreneuriat et la promotion des initiatives entrepreneuriales des femmes et des jeunes apparaît comme une réponse adaptée à la lutte contre le chômage et le sous-emploi. Le PAVIE, en synergie avec d’autres projets financés par la Banque africaine de développement (PUDC, PDCEJ et PROVALE), permettra de contribuer à dynamiser l’économie et le développement social au Sénégal », a indiqué le rapport du projet dont notre rédaction a pu obtenir une copie.