Le Premier ministre congolais, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a échangé le 22 septembre dernier avec une délégation de l’entreprise minière Glencore RDC, conduite par Mark Davis son président pour la filière cuivre en Afrique, accompagné du président du conseil d’administration de Kamoto Copper Company S.A KCC, Gustave Nzeng Rubuz.
 
La rencontre à la Primature intervient quelques mois après la relance des activités de l’entreprise minière. Mark Davis a indiqué à cette occasion que pour cette année 2020, Kamoto Copper Company est en passe d’atteindre sa production maximale avec plus de 270 000 tonnes de Cathodes de cuivres, et Mutanda Mining, l’autre filière du géant suisse, est en phase d’entretien et de maintenance de son outil de production dont la capacité de production est d’environ 25 mille tonnes de cobalt. 
 
Rappelons qu’en juin de cette année, la Suisse a ouvert une enquête pénale contre Glencore pour corruption en RDC. Une décision qualifiée par des observateurs de « victoire d’étape » pour l’ONG Public Eye qui avait déposé en décembre 2017 une dénonciation pénale auprès du ministère public helvétique concernant les activités de Glencore au Congo-Kinshasa.
 
On sait par ailleurs qu’une mission va être réalisée par les ONG NRGI et Carter Center dans le cadre d’une initiative de collaboration avec le gouvernement de Kinshasa afin que ce dernier puisse avancer dans le dossier de la transparence de ses contrats miniers. Une exigence du Fonds monétaire international.