Outre l’ensemble des membres du gouvernement, ceux du conseil d’administration du nouveau Fonds souverain de Djibouti et les principaux responsables à la tête d’institutions publiques et privées du pays, quelques personnalités étrangères ont pris part à l’évènement ce lundi 14 septembre.

Parmi ceux qui ont été invités pour intervenir à l’occasion de cette cérémonie de lancement figure l’ancien patron de la Banque Africaine de Développement (BAD), Donald Kaberuka. Mais ce dernier n’a pas fait le déplacement et son intervention s’est faite en mode vidéoconférence. 

En revanche, l’ancien Premier ministre béninois, Lionel Zinsou, était bien sur place. Un geste que la présidence djiboutienne n’a pas manqué de faire remarquer. Le fondateur de la société de conseil financier, SouthBridge, a fait son intervention en présence du président Guelleh et n’a pas tari d’éloges sur l’initiative.

Doté d’un capital alimenté par les structures économiques dont la Great Horn Investment Holding et Djibouti Telecom, le Fonds sera également financé par les dotations issues de prélèvements effectués auprès des zones franches, des contrats de coopération militaire perçus par l’État et de diverses redevances. A noter que SouthBridge a conseillé le gouvernement Djiboutien pour le montage du Fonds.