Du 15 au 17 septembre 2020, la Coalition internationale pour l'accès à la terre en Afrique (ILC Afrique), la Commission de l'Union africaine (CUA) et l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) mobilisent différentes parties prenantes à leur Forum foncier africain. 

Plus de 1000 acteurs du développement aborderont au cours de cette rencontre le thème: « Réaliser l'Agenda 2063 de l'Union africaine en promouvant une gouvernance foncière centrée sur les personnes en Afrique ».

La propagation continue de la COVID-19 et les effets du changement climatique ont des impacts significatifs sur les économies en Afrique. La crise sanitaire menace les moyens de subsistance et renforce les défis économiques notamment ceux liés à la crise alimentaire. Avant la pandémie, la moitié des Africains étaient confrontés à l’insécurité alimentaire. Ce nombre de personnes pourrait doubler en 2021. Dans ce contexte, la terre est une ressource vitale. Elle est essentielle à l'agriculture, un secteur dont dépendent les moyens de subsistance de 70% des Africains.

Selon l’ILC, une gouvernance foncière centrée sur les personnes est nécessaire pour relancer l’agriculture africaine. Son coordonnateur régional Audace Kubwimana, estime que les préoccupations actuelles à ce sujet « font écho à de nombreuses aspirations du plan directeur de l'Agenda 2063 pour la transformation de l'Afrique en une puissance mondiale du futur dans quelques décennies »