Le président Mohamed Buhari vient de signer l'instrument de ratification du traité de l'Agence pour l'Assurance du Commerce en Afrique (ACA). Cet acte finalise le processus d'adhésion du Nigeria à l'ACA, initié il y a quelques années. Le Nigéria dispose désormais d'une capacité d'assurance supplémentaire pour favoriser de nouveaux investissements ainsi qu'accroître la capacité d’intervention de l’agence dans l’accompagnement de transactions souveraines et commerciales du pays.

L'adhésion du Nigeria arrive à un moment critique pour son économie, étant donné qu’une forte chute du prix du pétrole, en raison d’une diminution d'un tiers de la demande, suite à la flambée de la pandémie de Covid-19. Le FMI prévoit que la chute des prix du pétrole se traduira par une diminution des recettes d'exportation du Nigeria de moitié, pour atteindre 26 milliards d’USD, ce qui représente traditionnellement 90 % du budget du gouvernement.

« En tant que l'une des plus grandes économies d'Afrique avec un secteur privé dynamique, l'ACA se réjouit de collaborer avec le Ministère des Finances, la Banque centrale, les institutions financières locales et les grands commerçants pour soutenir les plans de diversification économique du Nigeria et son redressement après la crise », a noté Benjamin Mugisha, directeur de la souscription de l'ACA.

A savoir que le Nigeria a contribué à hauteur de 14,1 millions d’USD au capital de l'ACA en 2019, grâce notamment au soutien financier de la Banque africaine de développement (BAD).