Tropic Business Summit 2022
Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

AFRIQUE AUSTRALE | Un fonds pour l’entrepreunariat féminin



Le secrétariat de la SADC (Communauté de Développement de l’Afrique Australe) a initié un projet dénommé Challenge Fund pour autonomiser et renforcer la capacité des femmes entrepreneurs à participer plus activement au programme d'industrialisation de la SADC. Le Challenge Fund est présenté comme un élément clé du programme de la SADC pour l'industrialisation et l'autonomisation économique des femmes (IWEE) financé par le gouvernement allemand et mis en œuvre par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) et GOPA Worldwide Consultants GmbH, en coopération avec le secrétariat de l’organisation régionale. 

Les objectifs du Challenge Fund sont principalement de faire face aux impacts du COVID-19 sur les micro-petites et moyennes entreprises dirigées par des femmes en renforçant leurs compétences entrepreneuriales et en augmentant leur résilience aux chocs futurs. En plus de cela, il vise également à soutenir les organisations à but non lucratif (OBNL) pour renforcer la capacité des femmes entrepreneurs à améliorer leurs compétences en développement d'entreprise et de produits et à développer et développer leurs entreprises. Le Fonds cherchera également à accroître la participation des femmes dans certaines chaînes de valeur prioritaires de la SADC, comme décrit dans la stratégie et la feuille de route d'industrialisation de la SADC.

Jusqu'à 16 subventions d'une valeur maximale de 20 000 euros seront accordées à des organisations à but non lucratif actives dans le renforcement des capacités des femmes entrepreneurs dans la région de la SADC. La date limite de soumission des notes succinctes de présentation est le 12 août 2022. 

Notons que selon le cabinet Roland Berger, l’Afrique est en train de s’imposer comme le premier continent de l’entrepreneuriat féminin, avec 24% de femmes entrepreneures, contre 6% en Europe et en Asie centrale. Toutefois, selon un récent rapport de la Banque mondiale intitulé « Les Bénéfices de la parité », en Afrique subsaharienne, les femmes entrepreneures réalisent malgré tout des bénéfices inférieurs à ceux des hommes (34 % de moins en moyenne). 

Mais l’entrepreneuriat féminin sur le continent et dans la zone australe en particulier est encore confronté à une série de défis. Les normes culturelles, sociales et légales nécessaires à la création d’une entreprise sont telles que les femmes entreprennent plus par nécessité, c’est-à-dire à des fins de subsistance, que par opportunité. Or, par définition, l’entrepreneuriat de subsistance a tendance à créer des petites entreprises et aux besoins de financements modestes, ce qui a tendance à repousser les investisseurs, réduisant de fait un accès au financement pourtant nécessaire.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.